•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin prématurée pour la série Nuit blanche 

Quatre femmes et un homme posent.

La distribution de la série «Nuit blanche»

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La série Nuit blanche, qui a été lancée cet automne sur ICI Télé, ne sera pas renouvelée alors que cette saga familiale devait s’étaler sur trois saisons. La nouvelle a suscité le mécontentement des fans. Une pétition en ligne demandant à Radio-Canada de revenir sur sa décision (Nouvelle fenêtre) a déjà été signée par plus de 3500 personnes.

Diffusée depuis le 13 septembre, Nuit blanche, qui mêle histoire, amour et mystère, met en vedette France Castel, Rose-Marie Perreault, Antoine Pilon, Michel Rivard et Valérie Blais.

Écrits par Julie Hivon, les 12 premiers épisodes de cette fiction nous replongent dans les années 1970. Pensée comme une trilogie, l’histoire devait se poursuivre dans les années 1980 et 1990 au cours des deuxième et troisième saisons. 

Les cotes d’écoute en cause?

Toutefois, Nuit blanche, produite par Pixcom, prendra fin lundi, après la diffusion du douzième épisode. 

Les cotes d’écoute, avoisinant les 850 000 personnes, n’étaient pourtant pas mauvaises. Étaient-elles insuffisantes pour motiver la production d’une deuxième saison? 

La cote d’écoute en soi n’est pas le seul facteur qui a suscité [la] fin de la série, loin de là. Ce n’est pas un facteur déterminant, c’est un facteur parmi tout le reste, a expliqué Dany Meloul, directrice générale de la Télévision de Radio-Canada, à Catherine Richer, chroniqueuse culturelle de l’émission Le 15-18

Une décision prise d’un commun accord

Selon elle, ce n’est pas la qualité de la série qui est en cause. On voulait ramener l’histoire sur deux saisons, [et non trois], a-t-elle expliqué.

Aller vers [une série en] deux saisons demandait beaucoup de réajustements dans l’intrigue, a indiqué Charles Lafortune, vice-président contenu et création au sein de Pixcom. Plus on a avancé, plus on a réalisé qu’on ne serait pas capable, dans un temps rapproché, d’amener ça en production rapidement. Ça devenait trop complexe.

Il a aussi avancé des raisons financières et des problèmes d’horaires comme embûches à la poursuite de la production de Nuit blanche

D’un commun accord, on a décidé d’arrêter, car on n’allait pas arriver à livrer cette qualité encore une fois, a souligné Charles Lafortune. 

De la compassion pour les fans

Dany Meloul s’est déclarée sensible à la déception que les fans de Nuit blanche ont exprimée sur les réseaux sociaux. 

On a beaucoup d’empathie pour les friands de la série, a-t-elle assuré. Malheureusement, je ne pense pas qu’il y aura une façon de ramener cette série malgré la pétition.

De son côté, Charles Lafortune a reconnu que le non-renouvellement de Nuit blanche avait aussi peiné l’équipe travaillant sur la série. 

Oui, ils sont sous le choc, a-t-il déclaré en parlant de la scénariste Julie Hivon et du réalisateur Sébastien Gagné.

C’est une déception pour nous aussi. Malheureusement, cette [production] ne se termine pas de la façon dont nous l’aurions souhaité, a ajouté Dany Meloul. 

Tous deux ont assuré que d’autres fictions produites par Pixcom seront diffusées par Radio-Canada à l’avenir. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !