•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de bracelets anti-rapprochements en Abitibi-Témiscamingue avant 2023

Une femme se défend, en montrant la main en signe «d'arrêt».

Québec veut mieux lutter contre la violence conjugale et les féminicides.

Photo : Nadine Shaabana/Unsplash

L’Abitibi-Témiscamingue est l’une des dernières régions au Québec qui déploiera des bracelets anti-rapprochements servant à éviter des crimes violents d’un conjoint vis-à-vis son partenaire. Le moment ciblé par le ministère de la Sécurité publique est septembre 2023.

La vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique du Québec, Geneviève Guilbault, a annoncé le 1er décembre l’ajout progressif des bracelets anti-rapprochements à travers la province.

La coordinatrice de la maison d’aide et d’hébergement Alternative pour Elles de Rouyn-Noranda, Cathy Allen, se réjouit de ce moyen de plus pour protéger les femmes victimes de violence conjugale. Elle aurait toutefois aimé que des régions comme l’Abitibi-Témiscamingue, qui ont des particularités différentes des grands centres, arrivent plus tôt dans le déploiement de ce nouveau mécanisme de protection.

On a des zones sans réseau qui peuvent rendre impossible l’utilisation d’un bracelet. On peut penser aussi au manque d’effectifs dans les postes de police dans certains territoires. Si on a une police qui est incapable de se rendre sur les lieux rapidement quand il y a des bris, est-ce que c’est réellement un outil qui fonctionne? , expose-t-elle.

Un comité s’assurant du bon fonctionnement des bracelets anti-rapprochements sera formé sous peu. Les maisons d’aide et d'hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale en feront partie.

Pour nous, c’est important que lorsqu’il y a de nouvelles mesures mises en place, de s’assurer que ça réponde bien aux besoins. [...] Ça va être important de bien suivre le projet-pilote et que ce dispositif ne vienne pas substituer d’autres mesures de protection , considère Cathy Allen.

En tout, ce sont près de 500 bracelets qui seront étendus à la grandeur du Québec d’ici 2023.

Besoin d'aide?

SOS violence conjugale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !