•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thérapie de conversion : la communauté LGBTQ+ se réjouit de l’adoption du projet de loi

Un drapeau arc-en-ciel représentant le mouvement LGBT flotte devant la tour de la Paix du parlement, à Ottawa.

Maintenant que le projet a été adopté par la Chambre des communes, il devra aussi être approuvé par le Sénat. (archives)

Photo : La Presse canadienne / PATRICK DOYLE

Radio-Canada

Au lendemain de l’adoption du projet de loi interdisant les thérapies de conversion, la communauté LGBTQ+ en Saskatchewan exprime sa satisfaction.

Je suis vraiment heureux que le projet ait été adopté à l'unanimité, explique David Richards, un membre du conseil d’administration de Queen City Pride.

Le projet de loi C-4 proposé par Ottawa a pour objectif d’interdire les thérapies de conversion. Cette pratique vise principalement à essayer de changer l'orientation sexuelle ou l'identité de genre d'un individu.

Il a été voté à l'unanimité par la Chambre des communes.

Ce vote unanime a surpris plusieurs experts. Selon le professeur en sciences politiques de l’Université de l’Alberta Frédéric Boily, il s’agit d’un choix stratégique des conservateurs qui se sont prononcés en faveur du texte après s’être déjà opposés à un projet de loi similaire.

« Si on veut gagner la prochaine élection du côté conservateur, il faut changer de logiciel idéologique. »

— Une citation de  Frédéric Boily, professeur en sciences politiques de l’Université de l’Alberta

Le projet de loi devra maintenant être approuvé par le Sénat avant la criminalisation officielle de cette pratique au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !