•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Un ange tombé du ciel » offre le transport adapté à un élu tétraplégique

André Cloutier sur sa chaise roulante à son domicile.

André Cloutier a été élu pour un deuxième mandat comme conseiller municipal à Saint-Joseph-de-Coleraine.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Un élu tétraplégique n’aura plus à parcourir un kilomètre dans la neige en fauteuil roulant pour remplir son rôle de conseiller municipal à l’hôtel de ville de Saint-Joseph-de-Coleraine. Si Thetford Mines refuse toujours de lui offrir un transport adapté, la MRC voisine vient pallier le manque de service grâce au don d’un « ange tombé du ciel ».

C’est le Transport Haut-Saint-François qui sortira de sa juridiction pour permettre à André Cloutier de participer deux fois par mois aux réunions du conseil municipal.

Le taxi adapté devra parcourir 120 km aller-retour pour amener M. Cloutier de l’hôtel de ville à sa résidence située un kilomètre plus loin. Un généreux donateur, qui désire garder l’anonymat, a été touché par l’histoire de l’élu et a décidé de lui offrir le service.

C'est un ange tombé du ciel. Ce n’est pas croyable. Il y a encore du bon monde. Il faudrait peut-être qu'il y en ait d'autres qui prennent l'exemple. On parle toujours de la ville mandataire quand je dis ça, a réagi M. Cloutier.

André Cloutier sur sa chaise roulante le long d'une route à la noirceur.

André Cloutier devait parcourir le tronçon d'un kilomètre qui sépare l'hôtel de ville de sa résidence en fauteuil roulant.

Photo : Radio-Canada

S’il relate avoir été ému par ce geste, M. Cloutier déplore que le transport adapté de sa région refuse de le transporter après 18 h. La Ville de Thetford Mines mandataire du service pour la région de la Municipalité régionale de comté des Appalaches n’aurait qu’à faire 20 km pour le récupérer après ses réunions.

Ce n'est pas normal quand c'est une autre Municipalité régionale de comté qui me dessert, alors que la ville mandataire a les pouvoirs de faire les deux transports. Il faudrait avoir une ouverture. Les œillères, ne pas les rester droites à l'avant et les ouvrir, ajoute-t-il.

Prioriser l’usager

En acceptant d’aider André Cloutier, Transport Haut-Saint-François veut mettre de l’avant les besoins réels des usagers. Sans vouloir s’immiscer dans la décision de Thetford Mines de réduire les heures de service, la directrice générale croit que tout est une question de priorité.

S'il considère que c'est trop dispendieux, je vous dirais que nous, on a chacun notre façon d'aborder le service. Notre approche diffère probablement. Pour nous, l'aspect humanitaire et le service, c'est une priorité, affirme Thérèse Domingue.

Un taxi adapté de Transport Haut-Saint-François.

Transport Haut-Saint-François utilise son taxi adapté pour offrir le service à André Cloutier.

Photo : Radio-Canada

Contrairement à la Municipalité régionale de comté des Appalaches, Transport Haut-Saint-François offre un service de transport adapté sur son territoire en soirée. On réussit à faire en sorte que l’argent ne soit pas une priorité, ajoute Mme Domingue.

« On prend un taxi parce que je ne suis pas sur mon territoire. Mais dans la même occasion, si je transpose dans le haut Saint-François et j'ai un élu municipal qui doit aller à sa réunion, je vais prendre un de mes véhicules et je vais aller le faire son transport. »

— Une citation de  Thérèse Domingue, directrice générale, Transport Haut-Saint-François

Situation temporaire

André Cloutier espère que ce geste atteindra l’orgueil du maire de la Ville de Thetford Mines qui est la ville mandataire pour le service de transport adapté pour la Municipalité régionale de comté des Appalaches.

« J'espère que le message va être saisi. Je suis là pour quatre ans. C'est juste un pansement sur le bobo en attendant qu'il y ait une entente qu'on puisse régler le problème. »

— Une citation de  André Cloutier, conseiller municipal à la Ville de Saint-Joseph-de-Coleraine

C'est silence radio de la ville mandataire. Mais je ne lâcherai pas. Je vais aller jusqu'au bout avec ça, ajoute-t-il.

Lors de notre précédent reportage sur le dossier, la Ville de Thetford Mines justifiait qu’elle ne peut pas gérer les cas d’exception et que son plan de transport adapté est élaboré selon la capacité de payer des municipalités.

Un autobus du service de transport adapté de la région de Thetford Mines.

L'horaire du service de transport adapté dans la région de Thetford Mines a été réduit depuis au début de l'année.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

Le maire Marc-Alexandre Brousseau avait précisé que la nouvelle politique de transport adapté a été adoptée à l’unanimité par les 19 municipalités de la Municipalité régionale de comté des Appalaches.

Au moment de publier le texte, la Ville de Thetford Mines n’avait toujours pas répondu à notre demande d’entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !