•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Soleil et ses vents seraient à l’origine d’une partie de l’eau sur Terre

Illustration montrant des astéroïdes et des poussières traversant l'atmosphères de la Terre primitive.

Illustration montrant des astéroïdes et des poussières traversant l'atmosphère de la Terre primitive.

Photo : Université de Glasgow/NASA

Radio-Canada

Le mystère entourant l'origine de l'eau sur Terre pourrait bien être en partie levé grâce aux travaux d’une équipe internationale menée par des astronomes de l’Université de Glasgow en Écosse.

Le Dr Luke Dalys et ses collègues estiment que le vent solaire, composé de particules chargées, constituées en grande partie d'ions d'hydrogène, a créé de l'eau à la surface des grains de poussière qui ont atteint en grande quantité la surface de la Terre primitive au même moment où les astéroïdes s'y écrasaient également.

Repères

  • La Terre, troisième planète du système à partir du Soleil, est exceptionnellement riche en eau, bien plus que les autres planètes rocheuses.
  • Les océans couvrent environ 70,8 % de sa surface.
  • L’eau douce (glaciers, nappes phréatiques, rivières, lacs, et fleuves) ne représente que 2,53 % de toute l’eau de la planète.

Sur l’origine de l’eau

L’une des théories les plus acceptées pour expliquer la présence d’eau sur Terre est le bombardement intensif de sa surface par des astéroïdes de type C lors des dernières étapes de sa formation.

Pour tester cette hypothèse, les chercheurs ont analysé l'empreinte isotopique de morceaux de ces d’astéroïdes qui ont pris la forme de météorites chondrites carbonées riches en eau une fois parvenue à la surface terrestre.

Si le rapport entre l'hydrogène et le deutérium trouvé dans l'eau de ces météorites correspond à celui de l'eau terrestre, nous pourrions conclure que les météorites de type C en sont la source probable, expliquent les chercheurs dans un communiqué.

Mais les résultats obtenus ne sont pas aussi clairs. En moyenne, les empreintes liquides de ces météorites ne correspondent pas à l'eau présente dans le manteau et les océans de la Terre. Au contraire, la planète a une empreinte isotopique différente, un peu plus légère, explique le communiqué de l’Université.

En d'autres termes, si une partie de l'eau de la Terre est certainement arrivée par les astéroïdes, une autre source isotopiquement plus légère provenant d'un autre endroit du système solaire doit aussi y avoir contribué.

L'équipe a utilisé un procédé analytique unique, appelé tomographie à sonde atomique, pour examiner minutieusement des échantillons provenant d'un autre type de roches spatiales, des astéroïdes de type S, qui orbitent plus près du Soleil que ceux de type C.

Les échantillons analysés proviennent de l’astéroïde Itokawa. Ils ont été collectés par la sonde japonaise Hayabusa et rapportés sur Terre en 2010.

La tomographie par sonde atomique a permis à l'équipe de mesurer la structure atomique des grains, atome par atome, et de détecter des molécules d'eau individuelles, expliquent les chercheurs.

Leurs résultats montrent qu'une quantité importante d'eau a été produite sous la surface des grains de poussière d'Itokawa.

Le système solaire en formation étant très poussiéreux, les scientifiques estiment qu’il offrait donc de nombreuses possibilités de production d'eau sous la surface des particules de poussière.

Cette poussière riche en eau aurait plu abondamment sur la Terre primitive, au même moment que la chute d’astéroïdes de type C, deux phénomènes qui auraient mené à la formation des océans, conclut Luke Dalys.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature Astronomy (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

En août 2020, la cosmochimiste française Laurette Piani et ses collègues avançaient l'hypothèse que la Terre aurait été, dès son origine, riche en eau, vraisemblablement contenue en abondance dans les roches qui l'ont constituée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !