•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : les banques alimentaires anticipent une forte demande à long terme

Des denrées non périssables et des vêtements sont installés sur des tables dans un local.

La banque alimentaire de Merritt s'est installée temporairement dans un gymnase en raison des inondations.

Photo : Derlanda Hewton

Radio-Canada

Les inondations qui ont ravagé plusieurs communautés britanno-colombiennes, les fermetures de routes et les problèmes d’approvisionnement ont causé une hausse de la demande d’aide, disent les banques alimentaires, une demande qui demeura importante à long terme.

La banque alimentaire de Merritt a dû s’installer temporairement dans un gymnase pour recevoir les nombreux résidents dans le besoin, les locaux de la Nicola Valley Food Bank faisant l’objet d’un ordre d’évacuation.

Sa directrice, Derlanda Hewton, explique son personnel a réussi à récupérer les denrées alimentaires de leurs anciens locaux, car ceux-ci n’ont pas été inondés.

La banque alimentaire se trouve désormais dans un gymnase du Nicola Valley Institute of Technology. Des dons d’autres banques alimentaires lui ont été acheminés, souvent par avion et par hélicoptère, en raison des fermetures de route et des retards d’approvisionnement.

« Le plus gros défi est de trouver de l’espace pour les produits, mais pas de trouver des bénévoles. Beaucoup de personnes viennent aider. »

— Une citation de  Derlanda Hewton, directrice de la banque alimentaire Nicola Valley

Derlanda Hewton est d’avis que la demande est beaucoup plus importante, comparativement aux 150 foyers que la banque alimentaire aidait chaque semaine avant les inondations.

Vallée du Fraser

Deux hommes sont les pieds dans l'eau et portent un sac de sable.

Yarrow, située dans la zone d'inondation de Sumas Prairie, a été durement touchée par les inondations. (Photo prise le 19 novembre)

Photo : CBC/Ben Nelms

À la banque alimentaire Archway, à Abbotsford, 300 familles supplémentaires ont besoin d’aide après les inondations, en plus des 3000 foyers habituels.

L’organisme de bienfaisance ne reçoit plus les dons habituels de viande, de produits laitiers, d'œufs et d'autres produits frais des fermiers de la région, dont un grand nombre ont eux-mêmes été inondés.

Nous avons eu, par contre ,des dons de fermiers de Langley, de Surrey et d’ailleurs dans la province, ainsi que d’autres banques alimentaires. Alors ça ira, affirme Taelyr Keeley, superviseuse à la banque alimentaire Archway.

Les fermetures de routes inquiètent également les communautés plus à l’est, qui se sentent isolées, dit Don Armstrong, coordonnateur des urgences de l'Armée du Salut à Chilliwack.

« En ce moment, toutes les routes qui mènent à Chilliwack sont fermées et nous sommes laissés à nous-mêmes, ici. »

— Une citation de  Don Armstrong, Armée du Salut

Lors de la première inondation, l’Armée du Salut a réussi à obtenir des denrées par la voie des airs.

Don Armstrong espère que les routes et la chaîne d’approvisionnement seront bientôt pleinement fonctionnelles. En attendant, des supermarchés locaux et des résidents fournissent le nécessaire à la banque alimentaire pour qu’elle puisse continuer à aider tous ceux qui en ont besoin.

D'après des informations de Jon Hernandez

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !