•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune gardien dit avoir été victime de racisme lors d’un tournoi de hockey

Mark Connors pose pour la photo avec l'uniforme de son équipe dans une patinoire.

Âgé de 16 ans, Mark Connors est le gardien de but de l'équipe de hockey mineur des Hawks d'Halifax.

Photo : Gracieuseté Wayne Connors

Le gardien de but de l’équipe de hockey mineur des Hawks d’Halifax Mark Connors soutient avoir été victime de racisme lors d'un tournoi à l’Île-du-Prince-Édouard. Cet incident suscite de vives réactions dans les deux provinces et une enquête est en cours.

Avertissement

Certains lecteurs pourraient être choqués par le contenu de cet article.

Selon Mark Connors, certains des jeunes qui étaient dans les gradins l’auraient insulté à plusieurs reprises avec le « mot qui commence par la lettre n » durant le premier match du tournoi Early Bird organisé par les Falcons.

Certains de ses coéquipiers et entraîneurs auraient aussi entendu ces commentaires.

Les deux incidents seraient survenus entre les 18 et 21 novembre dernier.

« Au cours de la troisième période, ils n’ont pas arrêté de parler, en disant nègre, nègre, nègre. »

— Une citation de  Mark Connors, gardien de but des Hawks d’Halifax

Les insultes auraient continué pendant le week-end, à l’hôtel où les équipes étaient logées.

Selon le gardien de but, des joueurs d’une équipe de l’Île-du-Prince-Édouard ont proféré des insultes racistes lorsque celui-ci et un coéquipier retournaient dans leur chambre.

L’un d’entre eux lui aurait lancé : Vous ne devriez pas jouer au hockey, c’est un sport de Blancs, a déclaré Mark Connors.

Mark Connors n’aurait pas répondu aux provocations, selon le récit qu'il fait de l'événement.

L’incident a été signalé au personnel de l’hôtel et la police de Charlottetown a été appelée. Le corps policier a traité la situation comme une plainte pour tapage.

Une enquête est en cours

Connor Cameron, directeur exécutif de Hockey Î.-P.-E.

Connor Cameron, directeur exécutif de Hockey Î.-P.-E., a déclaré que l'enquête sera approfondie dans les prochaines semaines.

Photo : Radio-Canada

Hockey Île-du-Prince-Édouard a lancé une enquête afin d’examiner ces allégations.

Dans un communiqué de presse, l’organisme dit avoir été mis au courant de la situation le 24 novembre.

Le directeur de Hockey Île-du-Prince-Édouard, Connor Cameron, a déclaré que le processus pourrait prendre un certain temps en raison de la complexité du cas.

L’organisme doit rencontrer le gardien Mark Connors et sa famille la semaine prochaine.

Des incidents qui se répètent

Mark Connors a déjà été la cible d’insultes racistes lors d’un match de hockey pee-wee en mars 2018, en Nouvelle-Écosse.

Un joueur de l’équipe adverse aurait utilisé « le mot commençant par n » après que Mark Connors l’eut arrêté lors d’une échappée.

Un garçon vêtu d'un équipement de gardien de but pose avec une médaille au cou.

Mark Connor avait reçu des insultes racistes lors d'un match en 2018, il avait alors 12 ans (archives).

Photo : Gracieuseté/Wayne Connors

Ce joueur a été suspendu pour 45 matchs.

Son père, Wayne Connors, a parlé publiquement de cet événement à l’époque.

Peu après l’incident, Hockey Nouvelle-Écosse a pris des mesures pour contrer les attitudes racistes chez les équipes et a créé un groupe de travail sur la diversité et l’inclusion.

Le premier ministre présente des excuses

Un homme vêtu d'un complet parle dans un micro devant des drapeaux du Canada et de l'Île-du-Prince-Édouard.

Le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, a appelé personnellement la famille de Mark Connors.

Photo :  Capture d’écran - YouTube

Selon la famille du joueur, le premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard, Dennis King, a appelé personnellement le père de Mark Connors afin de s’excuser.

Dans une déclaration, le bureau du premier ministre a répété que le racisme ne peut et ne doit pas être toléré.

Le premier ministre a été mis au courant des allégations après que la famille du joueur eut écrit une lettre à Hockey Île-du-Prince-Édouard.

Dans le document, la famille parle de sa déception de voir le joueur aux prises avec des insultes racistes pour la deuxième fois.

De vives réactions à l’île

Sobia Ali-Faisal pose pour la photo.

Sobia Ali-Faisal, directrice de l’organisme Black, Indigenous, People of Colour United for Strength, Home, Relationships, déplore les événements.

Photo : (Jane Robertson/CBC)

Des membres du groupe Black, Indigenous, People of Colour United for Strength, Home, Relationships de l’île se disent troublés par cette situation.

Il faut éduquer les jeunes, éduquer toute personne impliquée dans le hockey à l’Île-du-Prince-Édouard, leur faire comprendre ce qu’est le racisme, a déclaré Sobia Ali-Faisal, la directrice de l’organisme.

Photo de Gord McNeilly.

Gordon McNeilly est député du district 14 à Charlottetown - West Royalty.

Photo : Radio-Canada / Nicole William

Gordon McNeilly, le seul député noir de l’île, dit qu’il y a encore du travail d’éducation à faire auprès des équipes et de la population en général.

Le gouvernement provincial fait des choses pour contrer le racisme, mais on n’en fait pas assez. Ce qui est arrivé à l'Île-du-Prince-Édouard n’a pas été juste. On ne peut jamais utiliser ce mot, et on doit continuer à éduquer les gens, précise-t-il.

Marco Thorn pose pour la photo à l'intérieur d'un magasin d'équipements de sport.

À l'heure actuelle, Marco Thorn est gérant dans un magasin à Cornwall, dans la banlieue de Charlottetown.

Photo : Radio-Canada / Julien Lecacheur

Marco Thorn, un ancien joueur de hockey de l’île, se dit surpris de voir que de tels événements se produisent encore dans la province.

Je suis triste pour lui [Mark Connors], je suis triste pour les joueurs qui l’ont confronté à l’hôtel, c’est quelque chose que je pensais qui appartenait au passé, déplore-t-il.

Il a déclaré que ces actes sont déplorables et qu’il a déjà été lui-même devant des situations semblables sur la patinoire.

« Non seulement, c'est triste, cela fait peur. Quand tu entends ça, ces mots de la part des gens qui sont fâchés contre toi, juste parce que tu es Noir. »

— Une citation de  Marco Thorn, ancien joueur de hockey de l’île

Marco Thorn ajoute que les gens de l’île doivent être sensibilisés à la diversité des communautés d’ici et d’ailleurs.

J’espère qu’après ce qui s’est passé, que les gens vont penser plus avant d’agir et de réagir, dit-il.

Le soutien des coéquipiers

Pour appuyer le joueur et sa famille, l’équipe des Hawks d’Halifax a décidé de fabriquer de nouveaux décalques pour les casques des joueurs.

Ces autocollants porteront le numéro de chandail 31 de Mark Connors et les mots Hawks contre le racisme — écrit en anglais — autour du logo de l’équipe.

Le président des Hawks d'Halifax, Spiro Bokolas, a déclaré que son équipe de direction continuera d'appuyer la famille de Mark Connors.

Nous sommes dégoûtés par les actions racistes des joueurs et des parents pendant un match que tous ont le droit d’apprécier, a-t-il déclaré.

Avec des renseignements de CBC et de Julien Lecacheur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !