•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire chanteur de Roberval

Un homme pose devant la mairie de Roberval

Après avoir tenté sa chance lors de la campagne électorale fédérale, Serge Bergeron a été élu à la mairie de Roberval.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Le nouveau maire de Roberval, Serge Bergeron, doit dorénavant coordonner ses engagements politiques à sa grande passion, la musique. Le dirigeant du conseil municipal robervalois compte plusieurs albums à son actif, dont son plus récent, un album de musique de Noël.

La passion de Serge Bergeron ne date pas d’hier. Le nouvel élu chante depuis aussi loin qu'il se souvienne. La musique a toujours fait partie intégrante de la vie de la famille Bergeron.

Mon père, tu lui donnais un instrument, il pouvait en jouer très facilement. On a toujours eu des instruments de musique chez nous. Ma mère, chanter, c'était une passion. C'était une mère qui chantait. On a toujours été dans un monde musical sans que personne en ait fait une carrière ou des études , se remémore-t-il.

Quand il était plus jeune, le maire de Roberval a même fréquenté le Conservatoire de musique de Chicoutimi en chant classique. La musique lui a, par la suite, fourni un revenu qu’il investissait dans sa passion : les cachets de spectacle lui permettaient de payer ses cours de musique.

Un homme chante

Serge Bergeron combinera ses engagements politiques à sa passion pour la musique.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Encore aujourd’hui, la musique occupe une grande place dans sa vie. Je vis à travers la musique, à travers mes chansons, à travers mon travail. Cela fait partie de ma vie. Quand je partirai, un jour, je pense que je vais partir heureux. Je vais pouvoir me dire : tu pars heureux parce que tu as fait ce que tu aimais dans la vie, confie Serge Bergeron.

Choisir entre la passion et le travail

L'amoureux de la chanson française a même goûté au succès, au milieu des années 80, grâce à un album enregistré en duo avec Gina Blanchette, une femme de Saguenay. Le tandem a pu vivre la vie de tournée. Il raconte qu’à l’époque, la pièce Les amoureux de l'été a obtenu la reconnaissance du public.

La chanson a été pendant 10 semaines meilleur vendeur, numéro un au palmarès, devant les Diane Dufresne, Fabienne Thibeault. Pour nous, cela a été une lancée extraordinaire. On s'est mis à faire toutes les émissions de télévision, dont RSVP et Les démons du midi. On les a faits pendant deux ou trois ans, se souvient-il.

À un certain moment, le natif de Chicoutimi a dû choisir entre poursuivre une carrière professionnelle en chanson ou demeurer dans le domaine de l'éducation.

L'équipe m'a dit : "la fille qui chante avec toi, elle n'attend que ça, elle ne vit que de ça. Si tu refuses la moitié des émissions de télé parce que tu as ton travail à l'école...", j'étais enseignant à cette époque-là. J'ai pris la décision, à ce moment-là, d'arrêter la carrière professionnelle, explique celui qui est formé en orthopédagogie.

Un choix difficile qu'il aura regretté à certains moments. Néanmoins, Serge Bergeron rappelle que le métier de chanteur est précaire. Il est finalement parvenu à la conclusion qu'il pouvait être pleinement heureux sans être un artiste professionnel.

À travers sa carrière qui l’a conduit d’enseignant à directeur d’école, jusqu’à directeur général de la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets, Serge Bergeron a toujours trouvé le temps pour la musique. Sa retraite du milieu scolaire lui laisse davantage de temps pour sa passion. Depuis 2016, il produit des albums à raison de presque un par année.

Des albums de musique

Serge Bergeron chante en neuf langues.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Le chanteur à la voix classique parle trois langues et chante dans neuf langues. Pour y arriver, il s'est lancé dans un rigoureux apprentissage de la phonétique. Il s'assure de maîtriser la prononciation avec des formateurs parlant les différentes langues.

La musique l’a conduit dans plusieurs pays, dont les États-Unis, la République dominicaine et la Grèce. Lorsqu’il voyage, Serge Bergeron apporte des cahiers de chansons et de la musique instrumentale.

Ce qui était le plus étonnant parfois, c'était de voir les gens venir me parler après le spectacle et me parler en grec. Je ne peux pas vous répondre, je ne comprends pas ce que vous dites. Mais, tu le chantes, comment ça se fait?, raconte-t-il.

Pour une bonne cause

Force est d’admettre que le chanteur ne vit pas de sa passion. Au contraire, il doit débourser pour la vivre pleinement. Chaque production d’albums coûte des milliers de dollars. Malgré cela, Serge Bergeron trouve le moyen de redonner aux autres en accolant une cause à chacun de ses projets.

Un album de musique de Noël

Pour chaque album vendu, 5 $ est remis au Noël pour tout le monde de Roberval.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Pour chaque exemplaire vendu de son plus récent album de Noël, 5 $ sera remis au Noël de tout le monde de Roberval. Grâce à cette initiative, des personnes dans le besoin de Roberval seront en mesure de faire l'achat de denrées alimentaires.

« Je suis très bien dans la vie. J'ai un bon salaire. J'ai eu la chance d'avoir une vie heureuse et de m'émanciper. Alors, je me dis qu'il faut redonner aux autres. C'est important de redonner aux autres quand on peut le faire. C'est comme ça que je le fais, en alliant ma passion et le don de soi  »

— Une citation de  Serge Bergeron

Malgré son emploi du temps chargé, l'élu croit qu'il trouvera toujours le temps pour la musique.

La musique a toujours été ce que je peux appeler un à côté, mais aussi un besoin. Quand j'ai un travail, je m'implique à 100 % dans mon travail. Le reste du temps, je pense à moi, je vis ma passion, c'est-à-dire, je fais de la musique, témoigne-t-il.

Un homme tient des albums de musique

Serge Bergeron a produit plusieurs albums au cours des dernières années.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Alors qu’il apprivoise son nouveau rôle de maire de Roberval, Serge Bergeron ne manque pas d'idées pour ses projets musicaux. Il aimerait bien produire un album aux sonorités country, un projet bien loin de son naturel. L'artiste amateur est également tenté par les grandes chansons de comédies musicales.

Nouveau rôle de maire

Depuis quelques semaines, Serge Bergeron apprivoise son nouveau rôle de maire à la Ville de Roberval. Le dernier mois se résume à d'innombrables lectures.

C'est un bon mois de travail. C'est l'entrée en fonction. Il y a quand même des apprentissages différents de ce que je faisais avant comme directeur général de commission scolaire. Tout ce qui est urbanisme, travaux publics et autres. C'est quand même un domaine nouveau pour moi. J'ai pris le temps de regarder l'ensemble des secteurs, résume-t-il.

Le représentant du conseil municipal de Roberval n'est pas surpris par la charge de travail que représente le rôle de maire. Sa carrière de gestionnaire et de formateur dans le domaine de l'éducation l'a, en quelque sorte, préparé à un tel horaire.

Serge Bergeron est en confiance dans son nouveau rôle. Néanmoins, il demeure conscient qu'il n'a pas encore complètement apprivoisé la politique municipale et souligne qu'il peut compter sur une solide équipe pour y arriver.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !