•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

40 % des patients du CHUS ne verront pas d’hémato-oncologue dans les délais prescrits

L'hôpital Fleurimont, à Sherbrooke.

Il y a quatre postes vacants d'hémato-oncologue au CHUS.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

La liste d'attente pour voir un hémato-oncologue au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) est non seulement longue, mais les délais ne respectent pas les critères établis par le gouvernement.

Selon des données obtenues par Radio-Canada Estrie, 320 personnes étaient en attente d'une consultation auprès d'un hémato-oncologue au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke à la mi-novembre. De ce nombre, 40 % des gens ne seront pas vus dans les délais prescrits par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS).

Ces cibles ont été mises en place en 2019 par le ministère de la Santé et des Services Sociaux. Par exemple, pour un code de priorité clinique A, le patient doit voir le spécialiste en moins de trois jours. Ce délai est respecté dans 33 % des cas. Pour les priorités D et E, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke a été capable de respecter les délais seulement dans 23 % des cas.

Le directeur du service d'hémato-oncologie du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke, le Dr Michel Pavic, se fait toutefois rassurant. Il faut bien comprendre ce qu’il y a derrière les chiffres, parce que ça peut inquiéter la population de savoir qu’il y a 320 personnes qui attendent en hémato-oncologie. Je tiens à rassurer la population, tous les cas de cancer sont vus pratiquement dans les délais. Tous les patients qui ont un cancer qui nécessite un traitement sont vus dans les délais.

« L’immense majorité, 95-98 % de la liste d’attente, ce sont des cas d’hématologie comme les problèmes de prise de sang, les problèmes de ganglions qui ne sont pas forcément cancéreux et pour lesquels on n’a pas du tout le même degré d’urgence. »

— Une citation de  Dr Michel Pavic, directeur du service d'hémato-oncologie du CHUS

Ce dernier soutient tout de même qu'il travaille avec ses collègues pour trouver une solution à ce problème. On a discuté comment essayer de faire un rattrapage pour ces patients en retard. Ces patients peuvent quand même être inquiets et c’est normal. Quand une consultation est demandée, il faut qu’elle soit honorée, dit-il.

« Les cas de cancer sont vus dans les temps. Moi, je n’ai pas de problème avec ça. Je ne suis pas inquiet sur ça. »

— Une citation de  Dr Michel Pavic, directeur du service d'hémato-oncologie du CHUS

Selon Dr Pavic, environ la moitié des 320 demandes de consultation n'ont plus lieu d'être. Si je fais une infection virale, il va y avoir une petite baisse de mes globules blancs. Le médecin de famille va voir ça, il va demander une consultation en hématologie. Un mois plus tard, les globules blancs se sont rétablis. C’est quelque chose qui était temporaire. On est en train de regarder comment faire un tri dans ces consultations et voir si on peut en éliminer en répondant au médecin de famille de contrôler la prise de sang et, s’il y a une anomalie, de nous redemander.

Dr Michel Pavic.

Le Dr Michel Pavic est le directeur du service d’hémato-oncologie du CHUS.

Photo : Radio-Canada

La situation est plus contrôlée du côté des centres hospitaliers de Granby et Brome-Missisquoi-Perkins. Dans le premier hôpital, 70 % des patients ayant une cote A, B ou C réussissent à voir un hémato-oncologue dans les délais. Dans le deuxième, on indique que 57 % des consultations sont réalisées dans les délais prescrits. L'objectif du ministère pour les années 2020-2021 est de réaliser à temps 81 % des consultations.

Quatre postes vacants

Selon le Plan d'effectifs médicaux (PEM) en spécialité du ministère de la Santé et des Services Sociaux, il y a 14 postes d'hémato-oncologue pourvus au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke sur un total de 18. C'est donc dire qu'il y a quatre postes vacants en date du 1er décembre. De plus, deux médecins sont présentement en congé parental. Le recrutement en médecine spécialisée est un processus assez long, compte tenu du peu de candidats disponibles dans chaque spécialité. Nous espérons pouvoir pourvoir ces postes dans les meilleurs délais, souligne le CIUSSS de l'Estrie - CHUS dans un courriel.

Le Dr Pavic affirme, de son côté, que des discussions sont en cours pour recruter de nouveaux hémato-oncologues. On a trois candidats qui sont déjà bien avancés ou pour lesquels les démarches sont en cours. Un devrait avoir un poste à l’Hôpital de Granby et deux autres qui devraient rejoindre notre équipe à Sherbrooke. On est quand même confiants pour le recrutement à venir.

L'hémato-oncologie est une spécialité médicale qui se consacre à l'étude et au traitement des affections hématologiques et des cancers. Elle s'intéresse particulièrement au traitement du cancer au moyen des greffes de moelle osseuse. Cela explique le lien qui existe entre l'hématologie et l'oncologie. Source : Office québécois de la langue française

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !