•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle coalition réclame des investissements au Mont-Sainte-Anne

Alex Harvey et Mario Bédard posent devant la montagne du Mont-Sainte-Anne. On voit des pistes de ski au-dessus de leurs têtes.

Les deux porte-paroles du mouvement Avenir Mont-Sainte-Anne, le skieur Alex Harvey à gauche et l'homme d'affaires Mario Bédard à droite.

Photo : Avenir Mont-Sainte-Anne

La coalition Avenir Mont-Sainte-Anne, regroupant des gens d’influence et des citoyens inquiets comme le skieur Alex Harvey et l’homme d’affaires Mario Bédard, demande un investissement massif au gouvernement du Québec pour remettre la station de ski au goût du jour.

Dans une lettre ouverte publiée aujourd’hui, le regroupement affirme que les trois projets de revitalisation de la montagne présentés au cours des dernières années par le gestionnaire de l’endroit, Resorts of the Canadian Rockies, ne se sont jamais concrétisés.

Les acteurs de la grande région de Québec refusent le statu quo au Mont-Sainte-Anne, peut-on lire dans la missive. Les membres du mouvement Avenir Mont-Sainte-Anne demandent donc une intervention du gouvernement provincial dans le dossier.

Nous nous tournons aujourd’hui vers le gouvernement du Québec, qui demeure l’unique propriétaire du terrain de la montagne et qui possède, en tant qu’État, tous les leviers nécessaires pour corriger la situation.

« La situation au Mont-Sainte-Anne atteint un seuil critique et ce sous investissement chronique ne peut plus durer. »

— Une citation de  extrait de la lettre ouverte d'Avenir Mont-Sainte-Anne

Pour appuyer leur demande, les auteurs de la lettre arguent que les installations de la montagne sont dégradées, que son potentiel récréotouristique est sous-exploité et que la réputation du centre ainsi que la sécurité des usagers se détériorent année après année.

On se rappellera qu’en 2020, deux accidents majeurs impliquant les télécabines ont fait une vingtaine de blessés, écrit-on dans la lettre.

Le collectif indique qu’il multipliera les actions de mobilisation dans les prochaines semaines et mois afin de faire en sorte que le dossier du Mont-Sainte-Anne devienne un enjeu politique incontournable de la grande région de Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !