•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible allégement des restrictions pour Noël, des médecins appellent à la prudence

Une infirmière dans un corridor d'hôpital.

Trois cas du variant omicron ont jusqu'à présent été détectés en Alberta.

Photo : (AHS)

Plusieurs médecins demandent au gouvernement Kenney de ne pas assouplir les restrictions sanitaires à l’approche de Noël. Ils craignent notamment que les fêtes de fin d’année ne servent d’incubateur au nouveau variant Omicron, dont trois cas ont jusqu’à présent été identifiés en Alberta.

Comme son homologue québécois, François Legault, le premier ministre Jason Kenney a répété mercredi qu’il envisageait certains allégements des mesures sanitaires si les nombres continuent de bouger dans la bonne direction et que la pression continue de baisser sur le système de santé.

Il a cependant précisé qu’aucune décision n’avait été prise. Pour l’instant, nous allons maintenir les mesures actuelles, en particulier avec l’émergence du nouveau variant.

Trois cas du variant Omicron ont jusqu’à présent été détectés en Alberta. Deux d’entre eux l’ont été chez des voyageurs récemment rentrés de l’étranger. Le troisième serait un cas de contamination à l’intérieur d’un même ménage.

Au sujet d’un allégement, je ne pense pas que ce soit le moment de lever toutes les restrictions, a de son côté affirmé la médecin hygiéniste en chef, Deena Hinshaw.

En Alberta, les rassemblements intérieurs sont actuellement limités à 10 personnes appartenant à deux ménages.

Trop tôt pour changer les règles

Il va falloir être très, très prudent avec ce variant, dit pour sa part l’ancien médecin hygiéniste en chef et professeur à l’Université de l’Alberta James Talbot.

Selon lui, le fait que le taux de positivité est toujours de près de 5 % en Alberta montre que le système de traçage des contacts ne sera pas en mesure de freiner l’émergence du nouveau variant.

Ce n’est pas idéal quand il y a un nouveau virus, explique-t-il.

« La dernière fois que ce gouvernement a tourné le dos à un nouveau variant, 920 Albertains sont morts. »

— Une citation de  James Talbot, ancien médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Le gouvernement de l’Alberta a largement été critiqué pour avoir levé trop rapidement les restrictions, l’été dernier. La Dre Deena Hinshaw a admis que cet empressement avait contribué à la gravité de la quatrième vague.

Selon James Talbot, le fait d'augmenter la limite pour les rassemblements à trois familles pourrait être envisageable, mais il ne fait pas confiance au gouvernement Kenney. Je ne voudrais pas que ce gouvernement allège à nouveau les règles de façon irresponsable juste avant la période où tout le monde veut se rassembler, précise-t-il.

L'ancien médecin hygiéniste en chef de l'Alberta, le Dr James Talbot, critique l'absence des autorités.

Selon l'ancien médecin hygiéniste en chef de l'Alberta James Talbot, le lien de confiance avec le gouvernement provincial est rompu.

Photo : Radio-Canada / Emilio Avalos

Nous sommes encore sur un plateau très élevé, ajoute pour sa part le pneumologue à l’Hôpital Foothills de Calgary, Alain Tremblay. Nous ne sommes pas redescendus à 20 cas par jour. Nous sommes toujours à 300 ou 400 cas par jour.

Il espère lui aussi que le gouvernement Kenney choisira d’agir prudemment.

J’espère que M. Kenney ne va pas répéter l’erreur qu’il a faite lors du Stampede [l'été dernier], mais cette fois avec Noël. Il y a évidemment une forte demande pour alléger les règles à l’approche de Noël, mais le risque est là si nous agissons trop vite.

Il reste à voir si les mesures seront respectées. Jason Kenney encourage les Albertains à prendre les bonnes décisions, mais n’a pas l’intention de déployer des ressources supplémentaires pour faire respecter les règles sur les rassemblements à domicile. En fin de compte, nous vivons dans une société libre et nous n’allons pas poster un policier à tous les coins de rue pour vérifier les papiers d’identité des gens qui vont célébrer Noël.

Deena Hinshaw et le ministre de la Santé, Jason Copping, disent miser notamment sur la vaccination, en particulier celle des troisièmes doses, auxquelles l’accès a été élargi mercredi.

Avec les informations de Jennifer Lee

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !