•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recevrez-vous vos commandes en ligne à temps pour Noël?

Une factrice remplit un camion de livraison de Postes Canada.

Pendant les deux semaines précédant la veille de Noël en 2020, Postes Canada a livré 20 millions de colis avec un record de 2,4 millions de pièces le 21 décembre.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Hughes

Il a beaucoup été question des problèmes dans les chaînes d'approvisionnement mondiales et du risque de tablettes vides, mais qu'en est-il de la livraison de colis au Canada? À la veille de Noël, les services de livraison déploient des ressources jamais vues pour répondre à la demande.

Pour la période de novembre et de décembre, Postes Canada embauche temporairement l’équivalent de 4200 employés supplémentaires au pays; UPS, 5500. FedEx, qui a recruté 6500 personnes depuis juin 2020, cherche encore 760 employés.

Après le Vendredi fou et le Cyberlundi, Purolator, qui tente de pourvoir 2400 postes, a vécu une journée sans précédent le 30 novembre avec l’équivalent de 1,8 million de colis, une augmentation de 20 % par rapport à 2020. Du 1er au 24 décembre, l’entreprise s’attend à livrer 26,3 millions de paquets, une hausse de 7 %.

En plus de la croissance phénoménale du géant Amazon, l’arrivée de petites entreprises dans l’industrie du commerce en ligne avec la pandémie change maintenant la donne. Leur volume de colis a bondi de 50 % l’année dernière, selon Postes Canada.

Le service pancanadien Intelcom, basé à Montréal, doit présentement gérer un flux record de colis d’environ 600 000 par jour, 50 % de plus qu’en temps normal. Les sous-traitants avec qui il fait affaire pour les livrer doivent pratiquement doubler leurs effectifs, c’est-à-dire disposer de 2000 à 3000 livreurs supplémentaires.

Les salaires de départ varient généralement de 19 à 22 $ l’heure chez les livreurs dans l’industrie. Bien entendu, tous les besoins ne peuvent être comblés en raison de la pénurie de main-d'œuvre, mais le métier de livreur demeurerait attrayant.

Une fois que le livreur est sur la route, il a une certaine liberté et travaille de jour, ce qui est plus simple pour gérer la famille, croit le chef de la direction d’Intelcom, Jean-Sébastien Joly. La rémunération est très bonne, ce qui fait que les gens peuvent se bâtir une réelle carrière.

Vous prévoyez commander à la dernière minute?

Il vaut toujours mieux commander plus tôt pour obtenir le produit désiré.

L’année dernière, Postes Canada et Purolator avaient connu des retards et décrété la date limite du 16 décembre pour assurer une réception à temps pour le réveillon.

Jean-Sébastien Joly d’Intelcom indique qu’il y a de l’attente au niveau de l’achat [du détaillant], mais que la livraison du colis en tant que tel va relativement bien. Ses délais de livraison sont généralement de moins de 24 heures, même à quelques jours de Noël.

Cela dit, les détaillants n’ont pas tous la capacité de répondre rapidement à la demande.

Voici trois conseils si vous envisagez de faire vos achats en ligne à la dernière minute :

  • Consultez la disponibilité des produits, les dates et les échéances des détaillants;
  • Commandez auprès de détaillants reconnus pour leur efficacité en ligne et ayant une présence au Canada;
  • Assurez-vous que le produit est déjà au Canada.

Parmi les facteurs qui pourraient retarder l'acheminement d'un produit depuis les États-Unis, par exemple, il y a l'important goulot d’étranglement potentiel à la douane canadienne.

Bon à savoir

Sachez qu’il vous est possible, en vertu de la loi (Nouvelle fenêtre), d’annuler un achat fait par Internet et d’obtenir un remboursement si un commerçant ne livre pas le produit ou le service dans les 30 jours qui suivent la date d’achat ou la date convenue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !