•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Julie Green s’excuse de la fermeture temporaire des services d’obstétriques à Yellowknife

Julie Green.

La ministre de la Santé et des Services sociaux des Territoires du Nord-Ouest, Julie Green reconnaît que le gouvernement doit en faire plus pour régler le problème du manque de personnel médical au territoire.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

La ministre ténoise de la Santé et des Services sociaux s’est excusée auprès des personnes touchées par la fermeture temporaire des services d'obstétrique de l'Hôpital territorial Stanton et a assuré que le gouvernement redouble d’efforts pour pallier les pénuries de personnel.

Lors d’une conférence de presse mercredi, Julie Green, la ministre de la Santé et des Services sociaux ,a soutenu que les problèmes de ressources humaines à l'Hôpital territorial Stanton de Yellowknife ne font que mettre en lumière la réalité difficile de nombreuses familles vivant au Nord qui doivent quitter leur communauté pour donner naissance dans des environnements inconnus.

Le 22 novembre, le gouvernement a annoncé que le service d’obstétrique de l'Hôpital Stanton serait fermé (hors urgences) du 10 décembre au 21 février et que les personnes devant accoucher à ces dates seraient transférées à Edmonton.

L’extérieur de l'hôpital.

L'Hôpital territorial Stanton connaît une pénurie de personnel dans son service d'obstétrique qui doit fermer de façon temporaire à partir du 10 décembre.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Mme Green a assuré que les employés de la santé avaient, jusqu’à présent, travaillé avec 71 familles affectées par la fermeture temporaire pour mettre sur pied des plans qui répondent à leurs besoins. Elle a ajouté que la plupart des familles auront accès à des ressources en plus du voyage médical.

Même avec le soutien et les meilleurs efforts de l’Administration des services de santé et des services sociaux (ASTNO), je sais que ce ne sont pas les circonstances que les familles souhaitent et je suis désolée que nous ne puissions pas satisfaire leurs attentes.

La fermeture temporaire devrait coûter 1 125 000 $ rien qu’en transport et en hôtels.

La ministre affirme qu’il y a un haut taux de vacance à l'Hôpital Stanton et dans le système de santé des Territoires du Nord-Ouest en général.

Des postes qui n’attirent plus

Depuis juin, seules sept infirmières ont envoyé leur candidature pour des postes au territoire et une seule a été recrutée, malgré une campagne de recrutement nationale.

Selon Mme Green, même avec des employés prêts à couvrir la plupart des heures de travail vacantes, le ministère de la Santé n’a pas réussi à couvrir plus du quart des heures de décembre au service d’obstétrique. Soit pas assez pour un fonctionnement normal.

En octobre, le territoire s’est tourné vers une agence de recrutement extérieure qui l’a aidé à identifier trois infirmières de plus, dont les contrats sont en train d’être confirmés.

Kim Riles, la directrice générale de l’ASTNO, également présente à la conférence de presse, a affirmé que le territoire connaît une chute vertigineuse des candidatures et des recrutements pour les postes en soins de santé, ainsi qu'une baisse d'intérêt de la part du personnel occasionnel, sur lequel on compte traditionnellement.

Kim Riles à l'Hôpital  territorial Stanton de Yellowknife.

Kim Riles est la directrice générale de l’Administration des services de santé et des services sociaux (ASTNO).

Photo : Walter Strong / CBC

Mme Riles s'est engagée à travailler avec le personnel de l'unité d'obstétrique pour répondre à leurs préoccupations.

« C'est en travaillant tous ensemble, en s'aidant les uns les autres, que nous nous en sortirons. »

— Une citation de  Kim Riles, directrice générale, ASTNO

Elle est néanmoins optimiste que la réouverture prévue du service d’obstétrique de Stanton pourra avoir lieu, elle explique que les effectifs semblent s’améliorer en début d’année.

Premières étapes pour améliorer la situation

Les autorités de santé ont aussi fait savoir qu’elles examineraient les raisons qui ont mené à la pénurie de personnel au cours des prochains mois. Kim Riles affirme que la priorité actuelle étant de s'assurer de conserver les employés actuels.

Mme Green a indiqué que son ministère était en train de constituer une équipe avec l’ASTNO afin d'examiner en détail les problèmes opérationnels actuels, de rechercher la voie la plus rapide pour reprendre les services et de s'assurer que cesderniers sont durables à l'avenir.

Elle a ajouté qu'ils examinent également les préoccupations relatives aux congés, à la charge de travail et à la rémunération.

« Je sais que nous devons nous améliorer, et nous devons le faire rapidement. »

— Une citation de  Julie Green, ministre de la Santé et des Services sociaux, T.N.-O.

Le ministère a également mis au point des programmes de formation spécialisée en vue de l'obtention d'un certificat d'infirmière afin de contribuer à accroître les effectifs. Ces programmes seront mis à l'essai dans l'unité d'obstétrique.

Mme Green a indiqué que le ministère de la Santé est aussi en train de développer un plan de ressources humaines pour mettre à jour ses efforts de recrutement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !