•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prudence reste de mise, dit la Sécurité publique de la Colombie-Britannique

Une ferme inondée à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Une ferme inondée à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Si certains secteurs de la Colombie-Britannique connaissent une accalmie, les autorités provinciales rappellent que la montée des eaux se poursuit et que la prudence reste de mise.

Depuis la mi-novembre, la Colombie-Britannique a été balayée par quatre rivières atmosphériques, selon les réévaluations d’Environnement Canada. Ces précipitations intenses, tombées dans un court laps de temps, ont causé des crues, des glissements de terrain et la fermeture de routes majeures.

Le ministre provincial de la Sécurité publique, Mike Farnworth, affirme que le gros de la quatrième rivière atmosphérique, arrivée dans le secteur dans la nuit de lundi à mardi, continuera de frapper la province le reste de la journée de mercredi et que ses dégâts restent encore à évaluer.

La majeure partie du sud-ouest de la province, dont la vallée du Fraser, fait l’objet d'avertissement de crues. Les rivières ont dépassé leur niveau de débordement, inondant les secteurs adjacents.

La côte sud du continent et l’île de Vancouver font de leur côté l’objet d’avis de surveillance des crues.

Encore 50 mm de précipitations sont attendus d’ici la fin de la journée, mercredi, à Chilliwack et 40 mm à Abbotsford et sur les montagnes North Shore, confirme Armel Castellan, météorologue à Environnement et Changement climatique Canada.

Des milliers de personnes sont toujours évacuées à l’échelle de la province. Rien qu’à Merritt, environ 5000 des quelque 7000 habitants font l’objet d’un ordre d’évacuation. La ville entière avait été évacuée après la première tempête, et les personnes qui ont pu revenir chez elles doivent se tenir prêtes à partir à tout moment.

Une femme est debout devant quelques maisons et des clôtures renversées.

Une femme est debout devant un secteur inondé de Merritt, en Colombie-Britannique

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

À Abbotsford, plusieurs ordres d’évacuation localisés sont également en vigueur. Ils devraient être levés dans les prochains jours, si la météo continue de coopérer, espère le maire, Henry Braun.

Fonte des neiges, ajoutée aux pluies

À Abbotsford, les autorités locales mettent les résidents en garde : si la pluie ne tombe plus fortement dans la municipalité, l'eau tombée sur les monts Baker et Sumas, ajoutée à la fonte des neiges, continue d’affluer dans le secteur.

Le niveau de l'eau reste élevé dans certains secteurs, notamment sur la plaine Sumas, et devrait continuer d'augmenter dans les prochains jours.

Une maison entourée d'eau.

Une troisième rivière atmosphérique frappe la Colombie-Britannique ce mardi 30 novembre 2021.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

La rivière atmosphérique apporte non seulement de l’humidité, mais aussi des records de chaleur, même au-delà des 3000 mètres et du sommet des montagnes, confirme Armel Castellan.

Résultat : les importantes quantités de neige tombées ces derniers jours fondent rapidement et s’ajoutent aux précipitations dans les vallées. Cela peut se produire très rapidement, vu comment les sols sont saturés, ajoute le météorologue.

En novembre, Abbotsford a reçu 540 mm de précipitations, soit plus du double de son précédent record.

Station de pompage fermée à Abbotsford

La Ville a dû fermer les vannes de la station de pompage de Barrowton, mercredi matin, à cause de l’augmentation du niveau du fleuve Fraser. Les autorités s’attendent à les redémarrer mercredi.

Le niveau de la rivière Sumas va commencer à augmenter, mais pas de panique! C’est pour cela qu’elle a été faite. On ne s’attend pas à ce que cela cause des problèmes.

Une digue avec une station de pompage avec quatre pompes.

La station de pompage Barrowtown, le 31 juillet 2014, permet de drainer la plaine inondable de Sumas à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Photo : Flickr / Sarah Lynn

Les autorités locales sont toutefois optimistes en ce qui a trait aux prévisions de débordement du fleuve Nooksack, de l’autre côté des États-Unis.

Le Comté de Whatcom a confirmé qu'il ne s'attendait pas à ce que le fleuve déborde sur les rives, même si la situation demeure variable et que nous continuons de la surveiller attentivement, affirme le maire, Henry Braun.

Il me tarde d’arriver à un moment où les rivières atmosphériques ne feront plus partie de nos projections, dit Henry Braun, ajoutant que la Ville élabore un plan pour le retour à la maison de ses habitants.

Routes majeures toujours inaccessibles

La Transcanadienne est toujours fermée entre Abbotsford et Chilliwack et entre Popkum et Hope, et Boothroyd et Spences Bridge.

La route 99 a rouvert entre Lillooet et Pemberton, seulement pour les voyages essentiels, de même que la route 7 entre Mission et Agassiz. Cette dernière avait été fermée, mercredi matin, à la suite d'un glissement de terrain.

Plusieurs secteurs routiers sont également fermés à cause de risques élevés, voire extrêmes, d’avalanche. Les prévisionnistes demandent aux Britanno-Colombiens de s’abstenir d’aller dans l’arrière-pays, quel que soit leur niveau d’expérience et de préparation.

Pour plus d’information sur les routes fermées, consultez Drive BC (Nouvelle fenêtre).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !