•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Homicide involontaire : Victorio Reno Pereira acquitté

Victorio Reno Pereira, portant un masque et des lunettes de soleil, sort d'une salle au palais de justice, tandis qu'on voit son avocate dans le corridor.

Victorio Reno Pereira était représenté par les avocats Jeffrey Boro et Victoria Nix (sur la photo).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un Montréalais de 45 ans qui était accusé d’avoir tué involontairement un spectateur lors d’une projection érotique au Cinéma L’Amour, en 2018, a été acquitté mercredi au palais de justice de Montréal.

Les faits remontent au soir du 25 juin 2018, où Victorio Reno Pereira et son épouse s’étaient rendus au Cinéma l’Amour, rue Saint-Laurent, à Montréal, pour y regarder un film érotique.

Selon des témoins entendus au cours du procès, pendant le film, le couple aurait eu des rapports intimes, à l’arrière de la salle, au vu et au su de tous. Un groupe de huit ou neuf hommes se seraient approchés pour les regarder.

Une altercation se serait alors produite entre Victorio Reno Pereira et un des spectateurs – en état d'ébriété avancé – qui aurait tenté à plusieurs reprises de toucher la femme qui faisait l'amour avec son mari. Une bousculade s’en est suivie au cours de laquelle l’accusé a porté un coup au visage du spectateur qui s'avançait sur lui poings fermés, prêt à en découdre.

Victorio Reno Pereira, de dos, au palais de justice.

L'accusé, Victorio Reno Pereira

Photo : Radio-Canada

Ébranlé par le coup reçu, Juan Hernandez Cortez, âgé de 59 ans, serait ensuite tombé au sol en se blessant gravement à la tête. Transporté à l’hôpital par les services d’urgence appelés sur les lieux, il est mort des suites de ses blessures deux semaines plus tard, le 8 juillet 2018.

Victorio Reno Pereira, qui avait été interrogé par les enquêteurs un mois plus tard, soit le 10 août 2018, avait été formellement accusé d’homicide involontaire deux mois après ce premier interrogatoire. La juge Flavia K. Longo de la Cour du Québec avait alors accepté qu’il soit remis en liberté en attendant l’issue du procès.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !