•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CHEO suspend les visites virtuelles aux urgences pour réaffecter son personnel

Édifice princial du CHEO.

Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario (CHEO) est contraint de suspendre les visites virtuelles à son service des urgences pour au moins 90 jours.

Cette mesure est entrée en vigueur mercredi. Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario explique, dans un communiqué de presse, avoir pris cette décision dans le but de faire face à une demande accrue de services en personne et de réduire les temps d’attente.

Le personnel ainsi dégagé sera réaffecté au soutien en personne fourni aux enfants et aux familles se rendant au service des urgences.

Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario indique avoir constaté une demande considérable pour les services d’urgence en personne, commençant par des mois d’été records.

Une tendance qui s'est poursuivie. En octobre, le service des urgences du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario a fourni des soins à plus de 7100 enfants et jeunes, explique l’établissement de santé, précisant que cela représente une hausse de 68 % par rapport à octobre 2020 et une augmentation par rapport à un mois habituel durant le pic de la saison virale, entre les mois de décembre et d’avril.

Ce qu'on voit, c'est qu'il y a beaucoup de virus dans la communauté. Les volumes ont commencé à augmenter au cours de l'été lorsque les choses ont recommencé à ouvrir. On a eu des records en juillet et en août. Et depuis septembre, les volumes que l'on voit aux urgences sont au niveau que l'on voit pendant la saison virale, pas à l'automne. C'est comme si c'était l'hiver ici, explique Tammy DeGiovanni, cheffe des soins infirmiers et vice-présidente du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, en entrevue à ICI Ottawa-Gatineau, qui précise que la situation n'est pas due uniquement à la pandémie.

Le Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario continuera de travailler avec ses partenaires communautaires et de les soutenir, afin qu’ils puissent fournir des soins de santé sûrs et accessibles dans des temps opportuns aux enfants, aux jeunes et aux familles dans leurs cabinets, a assuré la Dre Lindy Samson, médecin chef et médecin hygiéniste en chef du Centre hospitalier pour enfants de l’est de l’Ontario, dans le communiqué.

Mme DeGiovanni explique que les services virtuels aux urgences ont commencé à être développés quand la demande était plus faible pour des visites en personne, au début de la pandémie. Depuis, les choses ont changé.

L'établissement de santé précise toutefois son intention de continuer à offrir des options de soins virtuels, notamment pour de nombreuses visites de patients externes en clinique, des rendez-vous de suivi et des thérapies de groupe. Car la formule attire, assure Mme DeGiovanni.

On sait que le service virtuel est populaire et quand il est sécuritaire de le faire, on veut pouvoir l'offrir, explique Mme DeGiovanni. On se donne donc 90 jours pour évaluer la situation et voir comment on peut rétablir cette option.

Avec les informations de Benjamin Vachet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !