•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dissolution de Baddeck : les citoyens sont invités à se prononcer

Des commerces au centre-ville de Baddeck.

Une réunion publique aura lieu jeudi à Baddeck sur l'idée de transférer au comté de Victoria les compétences du village.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les résidents de Baddeck, au Cap-Breton, sont conviés à une réunion publique, jeudi soir, au sujet de la possible dissolution de leur autorité municipale actuelle.

La commission qui gère le village souhaite sa dissolution parce qu’elle juge que ce modèle de gouvernance locale ne fonctionne pas bien, explique le président de l’organisme, Bill Marchant.

Le village de 800 habitants n'a pas publié d'état financier depuis deux ans. La collecte des impôts fonciers est en retard tandis que l’entretien des infrastructures vieillissantes coûte cher.

La commission propose donc que le ministère provincial des Affaires municipales transfère ses compétences au comté de Victoria.

Le politologue Tom Urbaniak estime que les difficultés du village proviennent avant tout d'un manque d'intérêt des résidents pour les affaires locales.

Il y a d'autres villages en Nouvelle-Écosse. Il y en a 22. La plupart d'entre eux fonctionnent assez bien, souligne-t-il.

Selon lui, les difficultés de gestion ne disparaîtront pas si le village est dissous.

Les contribuables de la Municipalité du comté de Victoria vont devoir assumer la responsabilité, le fardeau des coûts, affirme M. Urbaniak.

Des résidents expriment des avis partagés

Le citoyen John Crowdis appuie l’idée de dissoudre le village. Il juge que cela permettrait de développer les activités de la communauté.

Mike Berrigan, un autre résident, pense que la dissolution serait bénéfique pour le tourisme, qui est une des principales activités du comté de Victoria.

La citoyenne Audrey Faulkner, en revanche, aime son village et veut le conserver. Elle dit être convaincue qu’il est possible de trouver d‘autres options que la dissolution.

Terard Morisson, autre citoyen de Baddeck, souligne que le village ne disparaîtrait qu'en principe et que cela ne changerait pas grand-chose pour les résidents.

D’après un reportage d’Adrien Blanc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !