•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sans surprise, la Colombie-Britannique a fracassé des records de pluie en novembre

Un grand nombre de Britanno-Colombiens auront appris un nouvelle expression au cours des dernières semaines : rivière atmosphérique.

Des gens se promènent sous un parapluie à Vancouver.

Au moins quatre rivières atmosphériques ont déferlé sur la Colombie-Britannique en novembre.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

Des données d’Environnement Canada confirment ce que les Britanno-Colombiens savaient déjà : jamais un mois de novembre n’a été aussi pluvieux depuis 10 ans.

Plusieurs régions ont fracassé des records de pluie, comme en témoignent les inondations destructrices qui frappent la province depuis des jours.

Abbotsford enregistre un record de 540,7 mm de précipitations, soit plus du double du record précédent, établi en 2016 et totalisant 240,2 mm.

À Vancouver, pas moins de 312,4 mm de pluie sont tombés au cours du mois dernier, soit beaucoup plus que les 240,2 mm constituant un record reçus en 2016.

Sur l’île de Vancouver, Victoria a également battu un record en enregistrant 316,4 mm de pluie, alors que le record précédent était de 193 mm en 2017.

La région d’Agassiz a, pour sa part, reçu pas moins de 558 mm de pluie, fracassant un record établi en 2018, avec 303 mm de pluie.

Abbotsford, inondée.

Abbotsford enregistre un stupéfiant record de 540,7 mm de précipitations en novembre.

Photo :  (Ben Nelms/CBC)

Un nouveau vocabulaire météo

Un grand nombre de Britanno-Colombiens auront appris une nouvelle expression en novembre, celle de rivière atmosphérique, un phénomène météorologique qui provoque des précipitations intenses dans un court laps de temps.

Le phénomène n’est ni rare ni nouveau, explique le météorologue d'Environnement et Changement climatique Canada Mike Gismondi. Toutefois, c'est l'appellation qui a changé, puisque, auparavant, les experts parlaient plutôt de pineapple express (express ananas) en raison de ses origines tropicales .

À la mi-novembre, l'une de ces rivières atmosphériques a plongé le sud de la province dans le chaos, avec des inondations et des glissements de terrain qui ont fait des morts, ravagé des communautés et détruit une partie du réseau routier.

Puis, trois rivières atmosphériques consécutives sont survenues en moins d’une semaine à la fin du mois de novembre, ce qui a compliqué les travaux de reconstruction.

Selon un autre météorologue d’Environnement et Changement climatique Canada, Armel Castellan, il est possible qu’une ou deux autres rivières atmosphériques aient déferlé sur la province au début du mois, mais elles auraient été moins significatives

Il n’écarte pas la possibilité qu’une autre rivière atmosphérique survienne au début du mois de décembre.

Mercredi, la pluie tombait toujours dans plusieurs régions de la Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !