•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Twitch lance un nouvel outil contre le harcèlement

L'icône de l'application mobile de Twitch sur un écran de téléphone mobile.

La plateforme de diffusion en continu est très prisée par les adeptes de jeux vidéo.

Photo : afp via getty images / MARTIN BUREAU

Agence France-Presse

La plateforme Twitch a annoncé mardi l'introduction d'un système pour détecter les utilisatrices et utilisateurs malveillants qui créent de nouveaux comptes anonymes pour revenir sur des chaînes qui les ont bannis.

Le géant de la diffusion de parties de jeux vidéo en direct peine depuis des mois à endiguer une vague de harcèlement raciste et homophobe, qui consiste en des déferlements de commentaires haineux contre certains créateurs et créatrices de contenus, notamment des personnes issues de communautés marginalisées.

Des insultes et images choquantes inondent les fenêtres de messagerie de leurs victimes. Si celles-ci bannissent les utilisatrices ou utilisateurs malveillants, l’intimidation se poursuit sous un nouveau compte.

L’intelligence artificielle s’interpose

Le nouvel outil, baptisé Suspicious User Detection (détection des comptes suspects), est là pour vous aider à cerner ces utilisateurs et utilisatrices en fonction de certains signaux [...] pour que vous puissiez prendre des mesures, a indiqué Twitch dans un communiqué.

Ce programme, fondé sur des technologies dites d’apprentissage machine, repérera les fraudes probables et possibles. Dans le premier cas, les messages n'apparaîtront pas en public, seulement l’instavidéaste et ses modérateurs et modératrices les verront.

Ces personnes décideront ensuite du sort des intimidateurs ou intimidatrices, c’est-à-dire soit de les surveiller ou de les bannir.

Aucun système d’apprentissage machine n'est fiable à 100 %, précise cependant Twitch. C'est pour cela que [l'outil] n'interdit pas automatiquement toutes les fraudes potentielles.

Twitch dans le collimateur

La plateforme, qui appartient au géant des technologies Amazon, domine largement l'industrie mondiale de l'infonuagique. Elle affirme accueillir plus de 30 millions de visites uniques par jour.

En août dernier, des instavidéastes ont décrété une journée sans Twitch le 1er septembre afin d’inciter la société à réagir aux déferlements haineux.

Twitch a lancé de nouveaux outils et aussi porté plainte contre deux utilisateurs et utilisatrices, qui, selon elle, gèrent depuis l'Europe des comptes multiples sur la plateforme sous différentes identités et sont capables de générer des milliers de robots (bots) en quelques minutes dans le but de harceler leurs victimes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !