•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n’y a pas d’élus anti-vaccin au PC, dit la première ministre du Manitoba

Heather Stefanson en gros plan, portant un masque.

Le Manitoba exigera que chaque personne qui entre à l'Assemblée législative soit vaccinée à compter du 15 décembre, dit Heather Stefanson.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Radio-Canada

Aucun député provincial du Parti progressiste-conservateur ne s’oppose à la vaccination contre la COVID-19, selon la première ministre du Manitoba, Heather Stefanson. Cependant, l’un des membres de son caucus n’est pas pleinement vacciné.

Mme Stefanson s’est prononcée sur la question alors que l’opposition remettait en question le statut vaccinal du ministre de l’Infrastructure, Ron Schuler.

Madame la présidente, il n’y a pas d’antivaccin dans notre caucus, a-t-elle lancé lors de la période de questions, mardi.

Elle a rappelé que, à compter du 15 décembre, chaque personne qui entrera à l'Assemblée législative devra être vaccinée. Cela montre que son gouvernement prend des décisions, a dit Heather Stefanson.

L’opposition a questionné le gouvernement au sujet du statut vaccinal de Ron Schuler après la publication d’un article dans le Winnipeg Free Press, qui affirme que l’une des assistantes de son bureau de circonscription est morte de la COVID-19.

Pendant des mois, M. Schuler a refusé de dévoiler son statut vaccinal, soutenant qu’il s’agissait d’information de santé personnelle. Il a refusé de prendre la parole à ce sujet mardi.

Le Winnipeg Free Press a demandé à tous les élus provinciaux s’ils étaient vaccinés, et seuls la députée de Seine River, Janice Morley-Lecomte, et M. Schuler ont refusé de répondre à la question.

Mme Morley-Lecomte a par la suite déclaré être vaccinée, après avoir été critiquée pour ne pas avoir fourni une preuve vaccinale adéquate dans un restaurant.

Mardi, le Parti progressiste-conservateur a indiqué que l’un de ses 35 députés n’est pas vacciné. En procédant par élimination, il semble qu’il s’agisse de Ron Schuler.

L'opposition s'indigne

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) du Manitoba demande au gouvernement d’expulser M. Schuler du Cabinet.

Nous avons la responsabilité, nous, les élus, d’aider à protéger les Manitobains, déclare la porte-parole en matière de justice du Nouveau Parti démocratique, Nahanni Fontaine.

L’une des manières de protéger les Manitobains est de se faire vacciner, et il n’est même pas capable de faire une chose aussi simple que ça, ajoute-t-elle.

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, affirme que le refus de M. Schuler de dévoiler son statut vaccinal est révélateur de la faible réponse du gouvernement à cette pandémie.

Ron Schuler s’est récemment isolé chez lui. Son bureau a confirmé qu’il avait reçu de la santé publique l’instruction de s’isoler après avoir été identifié comme contact d’une personne infectée par le virus.

Les personnes entièrement vaccinées au Manitoba ne doivent pas s’isoler si elles ont été en contact avec une personne infectée tant qu'elles ne présentent aucun symptôme du virus.

Vendredi, M. Schuler a participé virtuellement à la période des questions, assis sur un canapé dans un lieu qui ne ressemblait pas à son bureau.

Mardi, il était de retour au Palais législatif et a encore participé de manière virtuelle à la période des questions.

Les trois partis politiques se sont déjà entendus pour limiter l’accès à la Chambre aux personnes pleinement vaccinées.

Le Nouveau Parti démocratique et les libéraux affirment que tous leurs députés sont pleinement vaccinés.

Avec les informations d'Ian Froese

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !