•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Nunavummiut non vaccinés toujours autorisés à prendre l’avion

Canadian North offre des tests de dépistage aux voyageurs non vaccinés du Nunavut en partance de plusieurs grandes villes.

Un avion à l'aéroport d'Iqaluit.

La compagnie aérienne Canadian North offre désormais des tests rapides de dépistage aux Nunavummiut non vaccinés en partance de Montréal, Iqaluit, Ottawa, Edmonton, Winnipeg et Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Radio-Canada

Contrairement aux autres voyageurs aériens au Canada, les Nunavummiut peuvent encore présenter une preuve de test moléculaire de dépistage de la COVID-19 valide avant de monter à bord d’un avion au lieu de montrer une preuve vaccinale.

La compagnie aérienne Canadian North offre désormais des tests rapides de dépistage aux Nunavummiut non vaccinés en partance de Montréal, Iqaluit, Ottawa, Edmonton, Winnipeg et Yellowknife.

« Transports Canada fournit des tests moléculaires rapides qui peuvent être effectués à l'aéroport, explique le vice-président de Canadian North, Andrew Pope. Il faut environ 30 à 45 minutes pour faire le test et obtenir un résultat valide. »

Il ajoute que les personnes qui désirent avoir recours à ces tests doivent prévoir plus de temps à l'aéroport. Des instructions en anglais, en français et en inuktitut accompagnent le test qui doit être fait directement par le voyageur.

Exemptions pour certains résidents du Nord

Depuis mardi, les passagers aériens du reste du pays qui n’ont pas reçu deux doses reconnues ne peuvent pas prendre l’avion dans un aéroport canadien. En revanche, les résidents des petites collectivités du Grand Nord qui ne sont pas vaccinés contre la COVID-19 bénéficient de certaines exemptions pour les voyages aériens puisqu'elles sont accessibles uniquement par voie aérienne.

Ces exemptions doivent répondre à des critères précis. Elles s’appliquent notamment aux voyages pour des raisons médicales, de garde d’enfants, d’éducation, de ravitaillement essentiel, par exemple de la nourriture, ou la négociation de traités autochtones en fonction de certaines conditions.

« Si quelqu’un au Nunavut voyage d’Iqaluit vers une communauté différente, elle [doit] montrer une preuve de vaccination à son départ d’Iqaluit, mais si elle n’est pas vaccinée, elle [a] l’option de montrer son résultat de test valide pour pouvoir voyager », résume Andrew Pope.

Un avion de la compagnie Canadian North est immobilisé à l'aéroport d'Iqaluit

Les Nunavummiut non vaccinés qui voyagent avec le transporteur Canadian North devront arriver à l'avance à l'aéroport pour se faire un test de dépistage. Ils pourront le faire à Montréal, Iqaluit, Ottawa, Edmonton, Winnipeg et Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Marc Godbout

À l’heure actuelle, les personnes non vaccinées voyageant à l’intérieur du territoire sans passer par l’aéroport d’Iqaluit ne sont pas soumises aux nouvelles restrictions fédérales. Elles n’ont donc pas à présenter de preuve vaccinale, à recevoir un test de dépistage et à remplir de déclaration.

Les Nunavummiut non vaccinés voyageant à l’intérieur du pays ou vers l'étranger doivent remplir un formulaire d’exemption et le soumettre à la compagnie aérienne qu’ils comptent emprunter.

Pour leur part, les Nunavummiut non vaccinés arrivant du sud du pays doivent encore se soumettre à une quarantaine de deux semaines dans un centre d’isolement avant d’entrer au Nunavut.

Avec les informations de Teresa Qiatsuq

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !