•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Passeport vaccinal dans les arénas : des frais importants pour les villes

Des spectateurs dans les estrades du Colisée Vidéotron.

La municipalité doit payer le salaire des gardiens de sécurité durant les heures d’ouvertures des établissements.

Photo : Radio-Canada / François Genest

Radio-Canada

La ville de Trois-Rivières doit débourser environ 10 000 dollars par semaine pour respecter un décret du gouvernement provincial qui oblige la vérification du passeport vaccinal à l’entrée des institutions sportives.

La municipalité doit elle-même débourser pour payer le salaire des gardiens de sécurité durant les heures d’ouvertures des établissements. Le passeport vaccinal est exigé autant pour les matchs que pour les pratiques sportives.

Pour les quatre arénas de Trois-Rivières, ça représente plus de 200 heures d’agents. Donc au bout d’une semaine ça représente à peu près 10 000 dollars pour la municipalité, indiquait Guillaume Cholette-Janson, responsable des relations publiques et porte-parole de la ville de Trois-Rivières au micro de Barbara Leroux.

La municipalité souhaite s’allier avec d’autres villes afin d'entamer une discussion avec le gouvernement du Québec pour revoir les modalités de ce décret qui date du 15 novembre dernier.

Les villes ont eu peu de temps pour se retourner de bord, explique Guillaume Cholette-Janson.

Certaines villes ont fermé les estrades au public ou ont délégué cette responsabilité aux organisations sportives et c’est une charge qui est très importante pour des organisations qui sont tenues par des bénévoles. C’est pourquoi à Trois-Rivières, à l'instar de bien d’autres villes au Québec, on fait appel à des agences privées, précise-t-il.

Bien que la ville comprenne l’importance de se conformer aux mesures sanitaires dans le contexte actuel, elle estime que d’autres moyens pourraient être mis en place pour retirer une partie du fardeau financier qui pèse sur les municipalités.

Pour les villes, ce sont des montants importants donc ça a un impact, d’une part, sur le budget d’opération des installations sportives des municipalités, rappelle le porte-parole de la ville de Trois-Rivières.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !