•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux membres du service de police de Lethbridge ont été rétrogradés pour un an

Le chef de la police de Lethbridge, Shahin Mehdizadeh.

Le chef de la police de Lethbridge, Shahin Mehdizadeh, a suspendu cinq agents accusés d'avoir distribué des mèmes offensants cette année.

Photo : La Presse canadienne / David Rossiter

Deux membres du service de police de Lethbridge (LPS), qui ont plaidé coupables à des accusations de mauvaise conduite au début du mois de novembre, ont été rétrogradés pour un an, selon un communiqué.

Les sanctions pour Matt Rilkoff et David Easter devaient initialement être prononcées le 16 décembre. L'audience a été avancée à mardi, à 13 heures, au Galt Museum de Lethbridge.

Les accusations portaient sur une conduite répréhensible, de l’insubordination et un manquement au devoir, rappelle le communiqué.

En mars dernier, cinq policiers de Lethbridge ont été suspendus avec solde dans le cadre d'une enquête sur la diffusion d'images inappropriées.

Trois autres agents ont été accusés. Parmi ceux -ci, deux ont démissionné, et un a plaidé coupable. Son procès devrait reprendre le 10 janvier 2022.

Plusieurs mèmes irrespectueux à l’endroit de la direction du Service de police de Lethbridge et de la députée néo-démocrate Shannon Phillips, qui a également été surveillée sans autorisation par des agents du service de police, circulaient parmi les policiers.

CBC/Radio-Canada n'a vu aucun des mèmes, mais certains ont été décrits par des sources. Il s'agirait d'une série de photos distribuées par un groupe qualifié de milice du mème.

Plusieurs mèmes incitaient à placer les visages du chef de l'époque, Rob Davis, et du chef adjoint, Scott Woods, sur diverses images tirées de films, par exemple Histoire de jouets (Toy Story).

Rob Davis y était dépeint comme le personnage de l'astronaute Buzz L'éclair, tandis que Scott Woods était Woody, une poupée représentant un cow-boy.

Selon des sources, certains de ces mèmes ont été affichés et diffusés sur des téléphones de travail du service de police de Lethbridge pendant que les agents étaient en service.

À la suite de multiples scandales, dont celui-ci, le ministre de la Justice, Kaycee Madu, a sommé le Service de police de Lethbridge de lui fournir un plan de réforme, faute de quoi ce dernier serait démantelé.

Après l'avoir reçu en avril dernier, Kaycee Madu a ordonné une enquête sur l’utilisation des bases de données au sein du service de police de Lethbridge au cours des 10 dernières années.

Avec les informations de Meghan Grant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !