•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

CHSLD : accusé de « camouflage », Québec s’engage à divulguer tous les documents

La coroner s'était montrée exaspérée de n'avoir reçu qu'une compilation des rapports de visites d'inspecteurs.

François Legault parle à l'Assemblée nationale du Québec.

Le premier ministre François Legault

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Piqué au vif et forcé de répondre aux salves de critiques de l'opposition à chaque nouveau rebondissement, le premier ministre François Legault veut mettre fin à la saga des rapports d'inspection en CHSLD. Il s'engage à remettre à la coroner les 1200 comptes rendus de visites de vigie réalisés durant la première vague.

Les partis d'opposition accusaient le gouvernement de camouflage et de fabrication de faux documents.

L'opposition joue un jeu dangereux, a répliqué le premier ministre. Toutes les informations qu'on a, on va toutes les donner, a-t-il ajouté. Toutes les grilles d'évaluation sont disponibles.

La coroner avait déjà demandé que les rapports lui soient remis avant le 29 novembre, mais le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) lui avait plutôt fourni un tableau où étaient compilées des données.

Dans ce document, créé le 16 novembre 2021 par une fonctionnaire du MSSS, des informations étaient manquantes et certaines données, incohérentes, avait révélé Radio-Canada.

La cheffe de l'opposition Dominique Anglade a alors évoqué du camouflage. La coroner est incapable de mettre la main sur des documents essentiels à ses enquêtes, a ajouté son collègue André Fortin.

« Comment voulez-vous que la coroner fasse un travail honnête? Comment voulez-vous qu'elle fasse la lumière sur tout ce qui s'est passé en CHSLD? Comment voulez-vous qu'elle aide les familles? »

— Une citation de  André Fortin, leader parlementaire du Parti libéral du Québec

Ça commence à ressembler à de l’entrave et de l’obstruction, a réagi le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, qui a même laissé entendre que le gouvernement aurait fabriqué des documents.

Moins accusateur, le chef parlementaire de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a regretté les changements de versions du gouvernement dans cette affaire qui dure depuis plus d'une semaine.

« Si on n'est pas capables d'avoir les rapports d'inspection, ce n'est pas demain la veille qu'on va savoir ce qu'il s'est passé dans la cellule de gestion de crise du gouvernement. »

— Une citation de  Gabriel Nadeau-Dubois, chef parlementaire de Québec solidaire

Le 16 novembre, la sous-ministre adjointe aux Aînés, Natalie Rosebush, avait affirmé à la coroner que les comptes rendus d'inspections étaient faits à l'oral et qu'il n'y avait pas de traces écrites. Si des données existaient, elles avaient été écrasées au fur et à mesure des visites, disait-elle.

Après que Radio-Canada eut posé des questions, le ministère avait finalement trouvé des copies de secours des rapports, mais ne les avait pas fournies telles quelles à la coroner.

L'équipe du ministère, pour aider la coroner, avait fait un tableau synthèse de l'information qui se rapportait aux grilles de visites de vigie, a expliqué mardi le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Seuls six CHSLD sont concernés par l'enquête de la coroner : Herron, des Moulins, Laflèche, Sainte-Dorothée, Yvon-Brunet et René-Lévesque.

« Toutes les grilles vont être rendues disponibles et non seulement pour les six CHSLD, mais pour tous les CHSLD dont il y a eu des visites de vigie durant la première vague. Ça, c'est de la transparence. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec

Les partis d'opposition ont profité de la période de questions pour redemander la tenue d'une commission d'enquête sur toute la gestion de la pandémie.

Le gouvernement s'y oppose pour le moment, car il préfère attendre de voir les conclusions de la coroner et de la commissaire à la santé qui doivent rendre leurs rapports dans les mois à venir, en plus de la protectrice du citoyen qui a déjà remis le sien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !