•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jeux panaméricains juniors : Megan Rochette veut ajouter une médaille à sa collection

Une jeune karatéka donne un coup de pied dans les airs. On voit son reflet dans le miroir.

La karatéka Megan Rochette participera aux Jeux panaméricains à Cali, en Colombie.

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

La Gatinoise Megan Rochette a terminé sa préparation pour ce qu'elle qualifie de sa « plus grande compétition à vie ». La karatéka de 19 ans participera, au cours des prochains jours, à la toute première édition des Jeux panaméricains juniors qui se sont amorcés le 25 novembre à Cali, en Colombie.

La nouvelle compétition, créée par le Comité international olympique (CIO), regroupe environ 3500 athlètes, 41 pays et 27 disciplines sportives. Les athlètes de la relève qui y prennent part auront donc un avant-goût de l'expérience olympique.

J'ai une ancienne partenaire d'entraînement qui est allée aux Jeux panaméricains séniors, il y a quelques années, et je l'admirais tellement que je suis allée l'accueillir à l'aéroport quand elle est revenue, se rappelle Megan Rochette.

« Je suis vraiment contente. Je me suis entraînée toute ma vie pour ça, fait que j'ai hâte d'arriver là et de faire de mon mieux. »

— Une citation de  Megan Rochette, karatéka d'Équipe Canada junior

La Gatinoise sera l'une des favorites chez les moins de 55 kilos. Quadruple championne nationale dans sa catégorie d'âge, elle a également remporté quatre médailles, dont deux d'or, aux dernières éditions des Championnats panaméricains juniors de karaté.

Megan est une athlète qui a beaucoup de rapidité. Elle a de belles qualités athlétiques, elle est aussi très forte mentalement, puis elle apprend très vite au niveau de la stratégie, donc ça lui donne beaucoup d'avantages, évalue Denis Beaudoin, son entraîneur qui l'accompagne en Colombie.

Les Championnats panaméricains juniors de karaté regroupent uniquement des athlètes de ce sport. Les Jeux panaméricains juniors sont beaucoup plus gros, étant donné que des médailles sont en jeu dans 27 disciplines sportives.

Ne pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué

Malgré son impressionnante feuille de route, la Gatinoise sait trop bien que rien n'est acquis dans les sports de combat.

C'est sûr que c'est un match à la fois, un point à la fois, parce que tout peut arriver tellement vite, reconnaît-elle.

Megan va devoir se concentrer sur l'aspect émotionnel. Si elle est en pleine possession de ses moyens, elle peut réaliser de super beaux résultats, précise M. Beaudoin.

Une athlète en karaté prend la pose devant un miroir.

La karatéka Megan Rochette

Photo : Radio-Canada / Jonathan Jobin

La jeune femme de 19 ans a d'ailleurs pu tester la force de son mental lors des Championnats panaméricains séniors, cet été, où elle a pris le 5e rang. Ce résultat montre que son rêve olympique est loin d'être une utopie. Mais pas question de brûler les étapes.

Ce qui est important pour nous, c'est d'y aller une année à la fois, avec une vision vers l'avenir, mais sans se mettre de pression et fixer des objectifs trop lointains, de façon à garder le focus sur l'amélioration et la progression, insiste son entraîneur.

Le prochain objectif sur la liste est évidemment de revenir des Jeux panaméricains juniors avec une médaille au cou. Et qui sait? Peut-être qu'une jeune karatéka de la relève l'attendra à l'aéroport pour l'accueillir en héroïne.

Avec les informations de Jonathan Jobin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !