•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle génération de fondeurs québécois impressionne

Un athlète pendant une compétition de ski de fond.

Antoine Cyr en compétition. (Archives)

Photo : Sportcom

Menée par des fondeurs du Centre national d’entraînement Pierre-Harvey, l’équipe canadienne masculine de ski de fond pourrait retrouver une place de choix sur la scène internationale plus vite que prévu. D’autant plus que les jeunes athlètes québécois comptent sur un mentor de choix, nul autre qu’Alex Harvey.

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’Antoine Cyr et Olivier Léveillé ont dépassé les attentes à leur première compétition de la saison. Alors que les fondeurs nord-américains ont souvent du mal lors de la première fin de semaine de Coupe du Monde, les deux jeunes coéquipiers ont commencé sur les chapeaux de roues, à Ruka, en Finlande, samedi et dimanche.

Arrivé 11e au 15 km classique, samedi, puis 12e de la poursuite de 15 km en style libre, dimanche, Antoine Cyr a déjà rempli tous les critères pour obtenir de Nordiq Canada son billet pour les Jeux de Pékin.

Tant que la sélection n’est pas faite officiellement, je ne peux pas annoncer que je serai à Pékin, mais ça s’enligne pour ça. J’ai prouvé que je suis capable de bien performer sous la pression, mais en même temps c’est plaisant que cette pression de performance là tombe, admet le Gatinois de 23 ans.

Une progression constante

Débarqué à Saint-Ferréol-les-Neiges pour s’entraîner sous la férule de Louis Bouchard en 2017, Antoine Cyr est décrit comme l’un des fondeurs les plus prometteurs au pays depuis un moment. Il était notamment devenu le premier Québécois à terminer parmi les 15 premiers aux Mondiaux juniors depuis Alex Harvey.

Louis Bouchard en entrevue après la course.

L'entraîneur-chef du CNEPH, Louis Bouchard

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

Bouchard se garde bien de comparer l’un ou l’autre de ses athlètes avec l’ex-champion du monde, mais il se dit tout de même encouragé par la progression de Cyr. Certains fondeurs qui ont du succès à un jeune âge atteignent vite un plateau dans leurs performances, pointe l’entraîneur-chef du Centre National d'Entraînement Pierre-Harvey (CNEPH).

Les performances d’Antoine Cyr à Ruka montrent plutôt une nette progression par rapport à l’an dernier. C’est vraiment motivant pour le futur, admet le principal intéressé.

Harvey n'est jamais bien loin

Et le Gatinois peut miser sur les bons conseils d’Alex Harvey, qu’il a côtoyé à l’entraînement à ses premières années au Centre National d'Entraînement Pierre-Harvey. Harvey lui a d’ailleurs envoyé un message pour le féliciter après ses bons résultats de la fin de semaine.

Alex Harvey s'accroupit dans une descente lors de l'épreuve de poursuite de la Coupe du monde de ski de fond à Québec.

Il ne compétitionne plus, mais Alex Harvey suit encore assidûment le circuit de la coupe du monde de ski de fond.

Photo : AFP / MARTIN OUELLET-DIOTTE

Alex reste un passionné de ski de fond. Il se lève tôt le matin pour regarder les courses en Europe. Ç'a été mon idole pendant longtemps et maintenant c’est devenu un mentor et un ami. Il est facilement joignable pour nous donner des conseils et des petits trucs sur le circuit de la Coupe du Monde et on l’utilise au maximum, explique Cyr.

Une expertise que Cyr partage à son tour avec ses plus jeunes coéquipiers du Centre National d'Entraînement Pierre-Harvey qui l’ont poussé à l’entraînement tout l’été. Médaillé de bronze aux Mondiaux juniors, l’hiver dernier, Olivier Léveillé était devenu le premier Canadien à y signer un podium individuel depuis… Alex Harvey.

N’empêche, les attentes étaient modestes pour sa première saison sur le circuit sénior, lui qui n’est âgé que de 20 ans. C’est une grosse marche. C’est comme passer de la Ligue américaine à la Ligue nationale, décrit Louis Bouchard.

Des débuts exceptionnels pour Léveillé

Or, Léveillé n’a semblé avoir aucune difficulté à s’ajuster à sa première expérience en Coupe du Monde. Il a terminé la poursuite de dimanche, à Ruka, en 17e position, suivant le rythme de certains des meilleurs fondeurs au monde et s’approchant lui aussi d’une place à Pékin.

Les trois athlètes sur le podium.

Olivier Léveillé était monté sur la troisième marche du podium des Championnats du monde juniors, en Finlande, l'hiver dernier.

Photo : Nordiq Canada

L’athlète de l’Estrie était le plus jeune parmi les 39 premiers à franchir la ligne d’arrivée. Un résultat qui a même impressionné son coéquipier Cyr. Je repense à ma première fin de semaine en Coupe du Monde à son âge et je n’étais pas proche d’être capable de faire ça. C’est extrêmement prometteur et, bien que le ski de fond soit un sport individuel, on s’entraîne ensemble à l’année et on est capable de se pousser.

Ensemble, les deux jeunes fondeurs ont de quoi tirer tout le reste du groupe du Centre National d'Entraînement Pierre-Harvey vers le haut. Déjà, derrière eux, d’encore plus jeunes fondeurs commencent à pousser, se réjouit Louis Bouchard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !