•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des compagnies forestières concernées par une poursuite des chefs wolastoqey

Patricia Bernard prononce un discours.

Patricia Bernard, cheffe de Matawaskiye (la Première Nation malécite du Madawaska).

Photo : Nation wolastoqey au Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

Les six chefs des communautés wolastoqey du Nouveau-Brunswick déposent une nouvelle version de leur poursuite devant la Cour du Banc de la Reine concernant leurs revendications territoriales, une démarche entamée l’an dernier. Mardi, les chefs ont annoncé que cette revendication cible également les grandes compagnies forestières qui occupent et exploitent les terres.

La demande juridique cherche toujours à faire confirmer le titre autochtone pour ce qui est des terres traditionnelles, mais les six chefs demandent aussi une indemnisation de la Couronne pour avoir autorisé des opérations commerciales sur ces terres.

Selon les communautés wolastoqey, des entreprises privées occupent environ 20 % des plus de cinq millions d’hectares identifiés dans la poursuite. La cause cible notamment J. D. Irving, Limited et 18 de ses filiales ou entités apparentées, Énergie NB, Acadian Timber, Twin Rivers Paper, HJ Crabbe & Sons et A.V. Group.

Une carte du Nouveau-Brunswick dont la portion ouest est identifiée.

Cinq millions d'hectares sont concernés par les revendications des chefs wolastoqey.

Photo : Radio-Canada

Selon les chefs autochtones, cette nouvelle démarche ne veut pas interdire l’exploitation forestière des terres traditionnelles. Les communautés veulent plutôt être reconnues comme étant les propriétaires des terres afin d’établir des ententes avec les compagnies forestières et ainsi percevoir des redevances.

Nous avons identifié ces terres, et ces sociétés, parce qu'elles n'ont pas payé une juste valeur pour des terres qui nous reviennent de droit , a déclaré la cheffe Shelley Sabattis de Welamukotuk.

Les six personnes rassemblées dans une pièce.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les chefs des six communautés wolastoqey au Nouveau-Brunswick. De gauche à droite: Gabriel Atwin, chef de Pilick (Première Nation de Kingsclear), Ross Perley, chef de Neqotkuk (Première Nation de Tobique), Patricia Bernard, cheffe de Matawaskiye (Première Nation malécite du Madawaska), Tim Paul, chef de Wotstak (Première Nation de Woodstock), Shelly Sabattis, cheffe de Welamukotuk (Première Nation d'Oromocto) et Alan Polchies, chef de Sitansisk (Première Nation de Saint Mary's).

Photo : Nation wolastoqey au Nouveau-Brunswick

Patricia Bernard, cheffe de la Première Nation malécite du Madawaska affirme que les six chefs autochtones voulaient clarifier la demande judiciaire.

Cette plainte est déposée contre la Couronne et contre les grandes entreprises qui ont profité de la terre, de l'eau et des ressources qu'elles utilisent maintenant comme étant les leurs. Au lieu de protéger les propriétaires légitimes des terres, le gouvernement provincial permet aux sociétés de profiter des ressources naturelles en échange d'une compensation qu'il n'a pas le droit de percevoir. Avec cette poursuite, nous voulons que cela change, dit-elle.

Les six chefs des communautés wolastoqey précisent que la poursuite ne prévoit pas demander le déménagement des Néo-Brunswickois qui possèdent une propriété sur les terres en question et les propriétaires ne sont pas visés par la revendication du territoire.

En étant propriétaires des terres traditionnelles, les communautés autochtones recevraient des redevances des compagnies forestières, entre autres. Selon la chef Patricia Bernard, il est encore trop tôt pour spéculer sur les détails de ces contrats.

Nous ne voulons pas que l’économie du Nouveau-Brunswick s’écroule [...], mais nous voulons être impliqués. Malheureusement, sans une ordonnance du tribunal, nous sommes ignorés, dit la chef Bernard.

La chef Patricia Bernard est consciente qu'il s'agit d'une longue bataille judiciaire, mais que rien n’est impossible.

La cause vise aussi les gouvernements du Nouveau-Brunswick et du Canada.

Les six communautés wolastoqey sont les suivantes :

  • Matawaskiye (Première Nation malécite du Madawaska)
  • Neqotkuk (Première Nation de Tobique)
  • Wotstak (Première Nation de Woodstock)
  • Pilick (Première Nation de Kingsclear)
  • Sitansisk (Première Nation de Saint Mary's)
  • Welamukotuk (Première Nation d'Oromocto)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !