•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement de la Saskatchewan vote en faveur d’un amendement à la Constitution

Des feux de circulation avertissent les automobilistes de la venue d'un train du Canadian Pacifique à un passage à niveau près du centre-ville de Calgary.

Comme la Saskatchewan a voté en faveur d'un amendement à la Constitution, il faut désormais qu’il soit adopté à la Chambre des communes ainsi qu’au Sénat.

Photo : Radio-Canada / Geneviève Normand

La Presse canadienne

Le fondement d’une poursuite entre le Canadien Pacifique et le gouvernement de la Saskatchewan sera discuté au Parlement à Ottawa.

Lundi, la province a voté de manière unanime en faveur d’un amendement à la Loi sur la Saskatchewan, ou Saskatchewan Act, qui fait partie de la Constitution canadienne.

Le ministre de la Justice Gordon Wyant affirme que la province veut abroger une section de la Loi sur la Saskatchewan qui exempte le Canadien Pacifique de payer certains impôts.

La compagnie ferroviaire nationale poursuit la province pour la somme de 341 millions de dollars sur la base de cette exemption, en affirmant qu’elle compte se faire rembourser les impôts qu’elle a payés à la province.

L'exemption avait été introduite dans la loi en 1881 après que le Canada et le Canadien Pacifique eurent convenu d’un accord pour la construction du chemin de fer transcontinental.

Toutefois, la province prétend que l’exemption d’impôt a été annulée en 1966, dans une lettre entre l’ancien président du Canadien Pacifique et le ministre des Transports fédéral de l’époque.

À la suite du vote de l’Assemblée législative de la Saskatchewan, l'amendement doit maintenant obtenir l'approbation de la Chambre des communes et du Sénat pour entrer en vigueur.

Gordon Wyant est persuadé que la résolution passera durant cette session.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !