•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrivée du variant Omicron : faut-il privilégier le masque médical?

Des adolescents sont assis à leur pupitre dans une salle de classe. Ils portent tous un masque sur le visage.

La santé publique affirme que pour être efficace, le masque doit être de qualité et bien ajusté.

Photo : Reuters / Fabrizio Bensch

Radio-Canada

Le port du masque fait partie de notre quotidien depuis plus d’un an. Selon la santé publique, il est efficace pour limiter la propagation du virus de la COVID-19. L’arrivée du nouveau variant Omicron au Canada nous pousse à nous demander si nous devons troquer notre masque en tissu pour un masque médical.

Le variant Omicron est potentiellement plus contagieux que les autres mutations du virus de la COVID-19. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré dimanche qu’on ne savait pas encore si le variant provoquait des symptômes plus sévères.

Au Nouveau-Brunswick, le port d’un masque est obligatoire dans les endroits publics, pour les adultes et les enfants. Cette mesure inclut les masques en tissu.

Selon la Dre Chantal Sauvageau, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive à l’Institut national de santé publique du Québec, il faut porter un masque de qualité.

Plus c'est transmissible, plus il faut utiliser idéalement des mesures efficaces. Et là, la question [...] est-ce que le couvre-visage est suffisant. Dans le fond, déjà depuis plusieurs mois, on recommande un masque qu'on va appeler de qualité, dit la Dre Sauvageau.

La Dre Sauvageau en entrevue zoom.

La Dre Chantal Sauvageau, médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive à l'Institut national de santé publique du Québec

Photo : Radio-Canada

L'Agence de la santé publique du Canada précise qu'un masque non médical peut équivaloir à un masque médical, s'il est composé d'au moins deux couches et d'un filtre et qu'il est bien ajusté. 

Ainsi, pour être efficace, le masque doit être de qualité et porté correctement. Pour plusieurs, le masque médical est donc une valeur sûre.

C’est aussi l’opinion de Sanjeev Seahra, chercheur sur les données de la COVID-19 et professeur de mathématiques et statistiques à l’Université du Nouveau-Brunswick. Les masques médicaux sont généralement meilleurs s'ils sont bien adaptés et utilisés correctement. Donc, les masques médicaux présentent un avantage plus uniforme ou constant.

La Dre Chantal Sauvageau précise toutefois qu’il faut tenir en considération le contexte dans lequel on se trouve.

Elle souligne que dans un espace fermé comme une salle de classe, un masque médical serait un choix éclairé, puisque les gens croisent plusieurs personnes pendant plusieurs heures.

La différence que je vois, c'est que si par exemple, on rentre 15 minutes dans une pharmacie ou une épicerie, je pense que peu importe ce qu'on [porte], l'impact est moins grand en termes de risque. On croise des gens que quelques secondes, quelques minutes, ajoute la Dre Sauvageau.

Gros plan sur des masques médicaux dans un sac en plastique transparent tenu par deux mains couvertes de gants médicaux bleus.

Des masques médicaux

Photo : Reuters / Jon Nazca

Selon elle, deux personnes qui portent des masques de qualité réduisent de 90 % le risque de transmission de la COVID-19.

Lorsqu'on lui demande si le Nouveau-Brunswick imposera le port du masque médical en raison de l’arrivée du variant Omicron, la médecin hygiéniste en chef, Jennifer Russell, affirme que la province suit de très près la progression de ce nouveau variant.

Au fur et à mesure qu'on a plus d'information, ça se peut que oui, on va changer nos recommandations, mais il faut attendre jusqu'à tant qu'on ait plus d'informations, dit-elle.

D’après un reportage de Frédéric Cammarano

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !