•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta suit l’état de santé de 156 voyageurs récemment arrivés d'Afrique du Sud

Une personne applique un petit coton à l'endroit de la piqûre du vaccin.

L’Alberta signale un total de 806 infections au SRAS-CoV-2 de vendredi à dimanche.

Photo : Getty Images

Les 156 voyageurs arrivés récemment en Alberta en provenance de l'Afrique du Sud ont été contactés par les autorités provinciales, a annoncé le premier ministre Jason Kenney en conférence de presse lundi.

Ces voyageurs ont été contactés durant la fin de semaine avec des informations sur les protocoles actuels, y compris les tests et les exigences de quarantaine, dit-il. Il ajoute que ces derniers et leurs foyers se sont également vu proposer des tests de dépistage rapide à domicile.

Le premier ministre affirme qu’aucun cas du variant n’a été détecté dans la province.

À l’heure actuelle, deux cas du variant ont été identifiés en Ontario, et un autre au Québec.

Il faudra du temps avant de savoir exactement comment [le variant] Omicron va agir, mais nous sommes bien mieux préparés à l'Omicron qu'à toute autre variant avant lui, affirme Jason Kenney.

Donc, bien que cette nouvelle soit, je le sais, frustrante pour nous tous, Omicron ne doit pas pousser les gens à désespérer, ajoute-t-il.

Avec l’arrivée des fêtes, il demande aux gens de rester patients et vigilants face à la situation et rassure qu’avec le taux de vaccination actuel et les meilleures informations que nous possédons, nous avons raison de croire que nous pouvons surmonter les défis à venir.

Il affirme que la province surveille l’évolution de la nouvelle souche de coronavirus B.1.1.529 baptisée Omicron, identifiée pour la première fois en Afrique du Sud.

Le premier ministre a également rappelé que vendredi, la province a commencé la vaccination pour les 5 à 11 ans. À ce jour, plus de 18 400 doses ont été administrées, note-t-il.

Comme nous l'avons vu avec d'autres variants, il est très probable qu’Omicron finisse par atteindre notre province, affirme la Dre Deena Hinshaw, médecin-hygiéniste en chef de l’Alberta. Notre objectif est maintenant de retarder la propagation d’Omicron jusqu'à ce que nous en sachions plus sur le sujet.

Elle ajoute que plusieurs mesures seront mises en place pour les voyageurs internationaux de retour au Canada telles qu’une enquête élargie, le traçage et la notification des contacts, des recommandations de test de dépistage rapide.

De plus, tous les voyageurs internationaux ayant eu un contact avec une personne dont l'infection est confirmée devront s’isoler pendant 14 jours après leur dernier contact avec cette personne, explique-t-elle.

Situation actuelle en Alberta

Dans son bilan de lundi, l’Alberta signale un total de 806 nouvelles infections au SRAS-CoV-2 :

  • vendredi : 325
  • samedi : 253
  • dimanche : 228

La province compte 4850 infections actives au SRAS-CoV-2. En toute, 432 personnes sont hospitalisées en raison du virus, dont 77 aux soins intensifs.

La moyenne du taux de positivité de la province au cours des 7 derniers jours est de 4.48 %.

Jusqu’à maintenant 88.7 % de la population albertaine admissible a reçu au moins une dose de vaccin et 83.8 % a reçu deux doses.

Changement à la politique d’immunisation du personnel Services de santé Alberta

À partir du 13 décembre, Services de santé Alberta (AHS) mettra temporairement en place des tests COVID-19 fréquents et ciblés pour les travailleurs qui ont choisi de ne pas divulguer leur statut vaccinal ou qui ont dit qu'ils ne se feraient pas vacciner, a annoncé sa présidente-directrice générale, la Dre Verna Yiu, en conférence de presse lundi.

Elle ajoute que la date limite pour le personnel pour se faire doublement vacciner sera reportée du 30 novembre au 13 décembre pour permettre l'introduction de l'option de test.

Seuls les lieux de travail cliniques considérés comme présentant un risque important d'interruption de service en raison d'un manque de personnel non vacciné feront partie du programme de dépistage , dit-elle.

Elle précise que l'option de test temporaire ne sera disponible que pour un très petit nombre d'employés dans un petit nombre de lieux de soins de santé spécifiques.

À compter de vendredi, 260 employés seront admissibles à l'option de dépistage dans 16 lieux de travail à l'échelle provinciale, dit-elle.

La politique sera révisée d’ici mars 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !