•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États-Unis : les CDC recommandent une dose de rappel à tous les adultes

Un professionnel de la santé, dont on ne voit que les mains, administre un vaccin à un patient, dont on voit l'épaule.

Un peu plus de 40 millions d'Américains ont reçu une injection de rappel supplémentaire, selon les CDC.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Alors que le nouveau variant Omicron suscite des inquiétudes, les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) préconisent désormais une injection de rappel supplémentaire pour tous les Américains de plus de 18 ans.

La recommandation s'applique aux personnes qui ont déjà reçu leurs deux doses des vaccins de Pfizer-BioNTech ou de Moderna, ou une seule du vaccin à dose unique J & J/Janssen. Dans le premier cas, elles devraient attendre au moins six mois après leur première dose et, dans le dernier, deux mois.

Depuis le début du mois, tous les adultes américains ont la possibilité d'obtenir une dose de rappel, mais seules les personnes de plus de 50 ans, un groupe d'âge jugé plus à risque, et celles considérées comme plus vulnérables étaient jusqu'ici visées par une recommandation des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies.

L'émergence récente du variant Omicron (B.1.1.529) souligne davantage encore l'importance de la vaccination, des injections de rappel et des efforts de prévention nécessaires pour se protéger contre la COVID-19, explique la directrice de la principale agence fédérale de santé publique, Rochelle Walensky, dans un communiqué.

Les premières données provenant d'Afrique du Sud suggèrent une transmissibilité accrue du variant Omicron et une résistance potentielle au vaccin, souligne-t-elle, sans toutefois lier directement la plus récente recommandation au nouveau variant.

Dans l'éventualité – espérons-le peu probable – où des vaccins mis à jour ou des rappels seraient nécessaires pour répondre à Omicron, nous accélérerons leur développement et leur déploiement avec tous les outils disponibles, a assuré en soirée sur Twitter le président Joe Biden, qui a promis de ne ménager aucun effort [...] pour assurer la sécurité du peuple américain.

Plus tôt dans la journée, il a affirmé au cours d'une allocution prononcée à la Maison-Blanche qu'il y avait des raisons d'être préoccupé face à ce nouveau variant, mais pas de raisons de paniquer.

Après avoir rouvert leurs frontières, au début de novembre, les États-Unis les ont de nouveau fermées, lundi, aux voyageurs provenant de huit pays d'Afrique australe, où a d'abord été détecté le variant Omicron.

Le variant a tout récemment fait son apparition en Amérique du Nord, avec quatre cas recensés en Ontario et un autre annoncé au Québec.

Plaidoyer pour la vaccination

Par ailleurs, la Dre Walensky encourage vivement les 47 millions d'adultes non vaccinés à se faire vacciner dès que possible et aussi à faire vacciner les enfants et les adolescents de leur famille.

L'Agence américaine des médicaments (FDA) a donné son feu vert à la vaccination pour les 5 à 11 ans il y a un mois, et les CDC ont officiellement recommandé les injections pour cette tranche d'âge quelques jours plus tard.

Une forte immunité permettra probablement d'éviter des maladies graves, plaide la Dre Walensky.

La scientifique fait également valoir que les autorités seront en mesure d'identifier le variant Omicron plus rapidement si les personnes qui présentent des symptômes de COVID-19 passent un test de dépistage.

Selon les chiffres des CDC, 71,1 % de la population américaine âgée de plus de 18 ans est adéquatement vaccinée.

En outre, 32,1 % des Américains de plus de 50 ans pleinement vaccinés, groupe auquel s'adressait la précédente recommandation sur le vaccin de rappel, ont reçu une dose additionnelle.

Une proportion importante d'Américains reste réfractaire à la vaccination.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !