•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Variant Omicron : des professionnels de la santé inquiets en Saskatchewan

Une représentation graphique du variant Omicron du coronavirus.

Des professionnels demandent au public de se faire vacciner avec l'arrivée du variant Omicron. (archives)

Photo : getty images/istockphoto / Teka77

Radio-Canada

L’arrivée du variant Omicron en sol canadien inquiète des travailleurs de la santé en Saskatchewan.

C'est le cas pour le médecin aux unités de soins intensifs de Saskatoon Jeremy Katulka.

« Il est très probable que le variant Omicron arrive en Saskatchewan. »

— Une citation de  Jeremy Katulka, médecin aux soins intensifs à Saskatoon

Le Dr Katulka dit ne pas avoir reçu de directives des autorités sanitaires. Selon lui, des indications de la province sont imminentes. Un point de presse du Centre provincial des opérations d'urgence est prévu mardi.

Selon le Dr Katulka, le meilleur outil pour éviter que ce variant ne devienne une catastrophe demeure la vaccination. Il recommande aux personnes vaccinées qui peuvent maintenant recevoir une troisième dose de le faire le plus rapidement possible, afin d'optimiser la protection avant le temps des fêtes.

Pour sa part, le Dr Nazeem Muhajarine se dit très inquiet. Selon lui, cela arrive à un moment charnière, alors que la vaccination des 5 à 11 ans a commencé.

À son avis, la situation est d’autant plus critique que le temps des fêtes, une période marquée par les déplacements et les rassemblements, approche.

« Nous savons que le variant Omicron a un avantage en ce qui concerne sa transmission. »

— Une citation de  Dr Nazeem Muhajarine

Selon le Dr Muhajarine, il faudra entre deux et quatre semaines pour mieux comprendre le variant Omicron et son risque de propagation au pays.

Il recommande au public de se faire vacciner, si ce n’est déjà fait. De plus, il conseille d’être très attentif au statut vaccinal des personnes qui sont invitées dans des rassemblements privés durant le temps des fêtes.

Le Dr Muhajarine demande aussi au gouvernement de mettre en place une limite pour la taille des rassemblements privés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !