•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voici le Kyhytysuka sachicarum!

Reconstitution artistique d'un reptile dans l'eau.

Reconstitution artistique du « Kyhytysuka sachicarum ».

Photo : Université McGill/Dirley Cortés

Radio-Canada

Le fossile d’un reptile marin inconnu jusqu'à présent a été mis au jour en Colombie par une équipe internationale de scientifiques, dont certains sont associés au Musée Redpath de l’Université McGill.

Les ossements fossilisés comprennent un crâne d’un mètre de long remarquablement préservé. Ils appartiennent à l’un des derniers ichtyosaures qui vivaient il y a 130 millions d’années.

L’espèce baptisée « Kyhytysuka sachicarum » présente une grande ressemblance avec les espadons actuels et apporte un nouvel éclairage sur l’évolution des derniers hypercarnivores.

Il s’agit d’un animal qui a développé une denture adaptée à la prédation de grands animaux, explique dans un communiqué Hans Larsson, directeur du Musée Redpath.

Illustration artistique de Kyhytysuka sachicarum.

Illustration artistique d'un « Kyhytysuka sachicarum »

Photo : Université McGill/Dirley Cortés.

Les autres espèces d’ichtyosaures découvertes jusqu’à maintenant possèdent des mâchoires dotées de petites dents régulières adaptées à la prédation de petits animaux.

La taille et la répartition des dents de ce saurien ont évolué pour faire de sa mâchoire une redoutable arme de capture de grandes proies, comme de gros poissons ou d’autres reptiles marins, note M. Larsson.

Nous avons décidé d’appeler cette espèce Kyhytysuka, qui signifie "qui coupe avec un objet tranchant" en langue muisca, en hommage à la civilisation du même nom qui a vécu pendant des millénaires sur le plateau central de la Colombie où le fossile a été découvert, affirme la doctorante Dirley Cortés.

L’ichtyosaure Kyhytysuka est apparu lors d’une importante période de transition au début du Crétacé, au moment où la planète sortait d’une période relativement froide durant laquelle la Pangée s'est divisée en deux masses continentales, l’une au nord, l’autre au sud.

Dessin montrant le squelette de l’ichtyosaure Kyhytysuka comparé à la taille d’un humain.

Le squelette de l’ichtyosaure « Kyhytysuka » comparé à la taille d’un humain. Les os connus sont représentés en blanc.

Photo : Université McGill/Dirley Cortés

La fin du Jurassique est le théâtre d’une extinction de masse qui bouleverse les écosystèmes terrestres, mais aussi marins.

Les ichtyosaures, qui chassaient en eaux profondes, les plésiosaures à cou court et les crocodiles marins qui peuplaient les nombreux écosystèmes marins du Jurassique laissent place à de nouvelles générations de plésiosaures au long cou, à des tortues marines, à de grands lézards nommés mosasaures et à notre ichtyosaure géant, ajoute Mme Cortès.

La région colombienne où a été découvert le fossile était un haut lieu de biodiversité. Nous découvrons encore de nombreuses autres espèces dans les roches de la zone où nous avons trouvé l’ichtyosaure Kyhytysuka, se réjouit Dirley Cortès.

L’un des prochains objectifs de la paléontologue Dirley Cortès est d’explorer la multitude de nouveaux fossiles qui parviennent régulièrement au Centre de recherche paléontologique de Villa de Leyva, en Colombie. C’est là que j’ai grandi, et c’est extrêmement gratifiant d’y mener ma recherche, précise Dirley Cortès.

Le détail de cette découverte est décrit dans le Journal of Systematic Palaeontology (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !