•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La musique aide à la réhabilitation d’un homme atteint d’une maladie rare

Nathan Steinhauer et sa femme Rhonda Steinhauer.

Nathan Steinhauer prévoit de retourner à Saddle Lake avec sa femme Rhonda Steinhauer, qui, selon lui, est son plus grand soutien.

Photo : Fournie par Nathan Steinhauer

Radio-Canada

Nathan Steinhauer a reçu le diagnostic d’une maladie débilitante et rare en avril 2020, qui l'empêche d'utiliser ses mains et ses jambes. Cependant, il arrive de nouveau à jouer de la musique dans son centre de réhabilitation d’Edmonton, ce qui lui donne confiance et l’aide à aller de l’avant.

L’homme de 46 ans, qui est originaire de la Nation crie de Saddle Lake, à environ 130 km d'Edmonton, est atteint de la polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC).

Il s'agit d'une maladie auto-immune qui attaque la gaine de myéline des nerfs, ce qui provoque une perte sensorielle et une perte de réflexes, en particulier des bras et des jambes.

« C'est l'une de ces maladies qui peut littéralement anéantir une personne. Quand je l'ai eue pour la première fois, j'étais très frustré. Je me fâchais, car je ne pouvais plus faire les choses que je faisais avant. »

— Une citation de  Nathan Steinhauer

Nathan Steinhauer se déplace en fauteuil roulant et ne peut plus jouer des instruments qu'il pratiquait depuis son plus jeune âge comme la basse, la guitare rythmique ou la batterie.

« Quand j'écoute de la musique, cela me donne de l'énergie et la volonté de continuer. »

— Une citation de  Nathan Steinhauer

Après avoir reçu le diagnostic de polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique , il a déménagé de Saddle Lake à Edmonton, afin de suivre une physiothérapie au centre de réadaptation Glenrose.

C’est à ce moment-là qu'il a été présenté au musicien Matt Day, animateur du programme Music Care, du centre, qui intègre la musique à la thérapie récréative.

Élever son esprit

Nathan Steinhauer s'est lié d’amitié avec Matt Day grâce au programme et est heureux de jouer avec lui.

Tous les deux ont même enregistré quelques chansons à l'hôpital.

En septembre, Nathan Steinhauer a acquis suffisamment de confiance pour remonter sur scène pour son premier spectacle depuis qu'il a reçu son diagnostic.

« Quand je chante, cela élève mon esprit. C'est pourquoi je continue à le faire. »

— Une citation de  Nathan Steinhauer

Je remarque que, lorsque notre esprit est élevé, cela aide à la guérison. C'est donc pour cela que je le fais, dit-il.

Matt Day affirme avoir remarqué les talents de Nathan Steinhauer dès qu'il l'a rencontré : Il a un vrai sens musical. C'est juste qu'il ne peut pas tenir l’instrument. Il ne peut pas jouer pour l'instant, mais il a toujours cette musique en lui.

Matt Day dit que des programmes comme Music Care peuvent insuffler de l'espoir aux personnes qui doivent relever des défis.

J'admire vraiment la ténacité de Nathan et sa façon de voir les choses, dit M. Day. Je respecte sa capacité et sa décision de dire : ''Je ne vais pas laisser la maladie dicter ma vie et je ne vais pas laisser les contraintes qui ont été imposées à ma vie m'enfermer dans une boîte. Je vais continuer à vivre ma vie.''

Retour à la maison

La réhabilitation de Nathan Steinhauer avance tranquillement. En juin, il a réussi à se tenir debout sur un tapis roulant et espère marcher de nouveau un jour.

« Je sais que je ne serai pas à 100 %, mais j'ai dit à mes petits-enfants que je commencerai à marcher pour eux et que je recommencerai à faire des choses avec eux. »

— Une citation de  Nathan Steinhauer

Nathan Steinhauer est diabétique et a été amputé de la moitié du pied en 2013, ce qui a rendu sa réhabilitation encore plus difficile. Il a aussi été inscrit sur la liste pour une transplantation rénale récemment.

Il prévoit de retourner à Saddle Lake avec sa femme, Rhonda Steinhauer, qui, selon lui, est son plus grand soutien.

Avec les informations de Lenard Monkman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !