•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination : les propos d’un professeur de l’Université Laval dérangent

Le pansement d'un enfant vacciné contre la COVID-19.

Un enfant vacciné contre la COVID-19. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Guillaume Croteau-Langevin

Les déclarations sur les réseaux sociaux d'un professeur titulaire en biologie de l'Université Laval sur la vaccination des 5 à 11 ans forcent l'établissement à se dissocier de ses propos.

Dans une vidéo publiée sur YouTube par l'organisme Réinfo Covid Québec, le professeur titulaire au Département de biologie Nicolas Derome discute de ses craintes par rapport à la vaccination des enfants.

Il y a des informations que je considère très importantes à avoir dans le but de pouvoir faire un choix libre et éclairé quant à cette campagne de vaccination qui est destinée aux enfants de 5 à 11 ans, peut-on entendre. C'est aussi en tant que père de famille que je vais m'adresser à vous. Je suis père de trois garçons, ajoute l'enseignant dans la vidéo.

Lors de son intervention, le scientifique indique que zéro cas grave de COVID-19 a été recensé au Québec chez les 0 à 17 ans. Il dit citer les données de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

Or, selon les données de l'INSPQ, 260 enfants de 0 à 9 ans ont été hospitalisés depuis le début de la crise. Ce nombre est de 172 chez les 10 à 19 ans. Au total, 72 jeunes de moins de 19 ans se sont retrouvés aux soins intensifs. Les 0 à 19 ans sont responsables de 1,7 % des hospitalisations au Québec.

Dans la vidéo, le chercheur indique également que les enfants n’ont pas été inclus dans des essais cliniques probants. La phase 3 de l'étude clinique du vaccin pédiatrique de Pfizer a pourtant démontré une efficacité de plus de 90 %. Les données des essais cliniques de Pfizer comprenaient 2268 enfants âgés de 5 à 11 ans.

Aux États-Unis, le vaccin de Pfizer-BioNTech a été approuvé le 2 novembre dernier pour les enfants de 5 à 11 ans. Déjà, environ 10 % (environ 3 millions) des enfants dans cette tranche d’âge ont reçu leur première dose.

L'Université Laval se dissocie

La vidéo a été critiquée sur les réseaux sociaux par le vulgarisateur scientifique Mathieu Nadeau-Vallée, titulaire d'un doctorat en pharmacologie et résident en médecine. Il est le détenteur du compte wal_trudeau sur le réseau social TikTok qui lutte contre la désinformation.

Rapidement, l'Université Laval s'est dissociée des propos de son professeur sur les médias sociaux. Ces propos ne reflètent d’aucune façon les positions de l’Université Laval et de sa Faculté des sciences et de génie quant à la crise sanitaire, affirme Andrée-Anne Stewart, porte-parole de l'Université.

Comme tous les membres du corps professoral, le professeur Derome est tenu à toute la rigueur et l’intégrité scientifique que commande cette fonction, ajoute-t-elle.

L’Université Laval rappelle qu’elle appuie et applique toutes les mesures sanitaires visant à lutter contre la pandémie de COVID-19 et a pleinement confiance envers les mesures mises en place par la santé publique.

La vaccination chez les 5 à 11 ans a été lancée la semaine dernière dans la province.

La section Commentaires est fermée

Compte tenu de la nature délicate ou juridique de cet article, nous nous réservons le droit de fermer la section Commentaires. Nous vous invitons à consulter nos conditions d’utilisation. (Nouvelle fenêtre)

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Québec

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Québec.