•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Variant Omicron : capacité de dépistage augmentée en Mauricie et au Centre-du-Québec

Une pancarte mentionnant qu'il faut prendre rendez-vous afin de passer un test de dépistage.

Un centre de dépistage avec rendez-vous à Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Plus de personnel sera bientôt affecté au dépistage de la COVID-19 en Mauricie et au Centre-du-Québec, notamment en raison de l’apparition du variant Omicron, selon la directrice régionale de santé publique, la Dre Marie-Josée Godi. Par ailleurs, alors que deux premiers cas du variant Omicron ont été détectés au pays, elle assure qu’il n’y a pas de tels cas suspectés sur le territoire.

Nous allons nous assurer que les cas qui pourraient être des cas d’Omicron puissent être identifiés rapidement, a déclaré la Dre Godi en entrevue à l’émission Toujours le matin, lundi.

Elle affirme qu’il y aura du personnel additionnel pour avoir plus de places de dépistage. Samedi, presque toutes les plages horaires étaient comblées dans la région.

De plus, l’accent sera mis sur l’analyse rapide des cas positifs. Depuis vendredi ou samedi, tous les cas positifs confirmés sont analysés au criblage par l’INSPQ, pour savoir le plus vite possible s’il s’agit du variant Omicron, explique la Dre Godi. Le séquençage d’un échantillon prend plusieurs semaines, rappelle-t-elle, alors que le criblage permet de connaître plus rapidement le type de souche.

60 % des cas dans la région touchent des gens non vaccinés

Vendredi, les autorités régionales de la santé recensaient 60 nouveaux cas, dont 33 en Mauricie et 27 au Centre-du-Québec.

On a, en ce moment, une hausse de cas qui touchent principalement les jeunes; il y a une transmission communautaire qui est très importante, a indiqué la directrice régionale de santé publique.

Selon la Dre Godi, même si la source exacte de l’éclosion n'est pas encore connue, la transmission communautaire est probablement la cause du retour de la COVID-19 à l’Hôpital Sainte-Croix, à Drummondville. On apprenait dimanche que trois patients et trois membres du personnel ont été déclarés positifs.

La directrice régionale de santé publique affirme qu’environ 60 % des cas ont été détectés chez des gens non vaccinés. Elle souligne que, malgré la hausse de cas, les hôpitaux ne sont pas débordés.

Une carte montrant qu'il y a 14 nouveaux cas à Trois-Rivières, 1 dans la MRC de Drummond, 7 dans la MRC d'Arthabaska, 4 dans la MRC de Maskinongé, 0 à La Tuque, 8 dans la MRC de Nicolet-Yamaska, 4 dans la MRC de l'Érable, 3 dans la MRC des Chenaux et 3 à Shawinigan et 0 dans la MRC de Mékinac.

Voici les données sur le nombre de nouveaux cas de COVID-19 sur le territoire, pour les journées de samedi et dimanche combinées

Photo : CIUSSS MCQ

Il y a peu de personnes qui sont touchées qui ont besoin d’être hospitalisées et d’être admises aux soins intensifs, dit-elle, notamment parce que plusieurs cas concernent des jeunes de moins de 19 ans.

Lundi, 11 personnes étaient hospitalisées dans la région en raison de la COVID-19, dont une aux soins intensifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !