•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour des tasses réutilisables : les grandes chaînes se font attendre

Une tasse aux couleurs du Caféier est posée sur une table.

Le reportage de Raphaëlle Drouin

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Si la majorité des cafés indépendants de la région ont recommencé à accepter les tasses réutilisables, les chaînes de restauration rapide, elles, tardent à leur emboîter le pas.

Au début de l’année 2020, McDonald’s Canada affirmait se préparer à appliquer partout au pays une procédure permettant à ses clients d’apporter leur propre tasse à café.

Une initiative qui a été freinée par la pandémie. Par courriel, l’entreprise précise qu’elle continue d’évaluer le bon moment pour réintroduire les gobelets réutilisables dans ses restaurants.

La situation est similaire chez Tim Hortons qui, avant la crise sanitaire, permettait à ses clients d’acheter des tasses réutilisables portant le logo de la compagnie. Leur utilisation était récompensée par un rabais.

En août dernier, Starbucks a été la première grande chaîne à accepter de nouveau les contenants réutilisables. Une annonce qui a motivé d’autres entreprises à le faire également, comme le Morgane Café.

Les cafés indépendants en tête de file

C’est toutefois dans les plus petits cafés indépendants de la Mauricie que les consommateurs ont vu le retour de cette mesure le plus tôt.

On voit la façade d'un magasin, avec un zoom sur l'insigne.

Café Morgane à Trois-Rivières

Photo : Radio-Canada / Carolyne Brochu

Au Marché Notre-Dame à Trois-Rivières, il n’a d’ailleurs jamais été question de refuser les verres réutilisables.

Le copropriétaire Jean-François Cossette avoue que l’utilisation de tasses personnelles est un processus plus long qui demande davantage de précautions en raison de la situation sanitaire, mais estime tout de même qu’il serait facile pour les commerces de restauration rapide de l’adopter.

« J’ai l’impression que c’est plus un manque de volonté de gestion. Des fois, on dirait que la pandémie est une bonne excuse pour ne pas faire des choses. Je trouve qu’elle a le dos large. »

— Une citation de  Jean-François Cossette, copropriétaire du Marché Notre-Dame

Quelques rues plus loin, au Duplex Café, le retour des tasses réutilisables était également une évidence.

On voyait nos poubelles déborder de cups en carton et ça me faisait mal au cœur, indique la propriétaire Andréa Lemaire.

Cette mentalité est partagée par de nombreux cafés qui ont cependant un impact environnemental minime par rapport aux plus gros acteurs.

Si, et je ne veux pas nommer de nom, les grosses bannières incitaient leurs clients à amener leurs tasses, je n’imagine même pas l’empreinte que ça aurait sur tout le reste. Ça sèmerait peut-être une graine dans la tête de quelqu’un qui n’y aurait jamais pensé sinon, précise-t-elle.

D'après Environnement Mauricie, les tasses réutilisables ne sont que la pointe de l’iceberg. Le véritable problème se cache dans la culture de l’usage unique des établissements de restauration rapide qui génèrent une quantité importante de déchets.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !