•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trottinettes électriques : la Ville d’Ottawa veut entendre les citoyens

Gros plan sur le guidon d'une trottinette électrique.

Entre la fin de mai et la fin d'octobre, 123 000 personnes ont utilisé les 1200 trottinettes offertes.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

La saison des trottinettes électriques prend fin mardi à Ottawa, et la Ville veut entendre les citoyens afin de faire le bilan de ce projet pilote qui ne fait pas l’unanimité.

Pour beaucoup de gens, il s’agit d’un moyen de transport très utile. Entre la fin de mai et la fin d'octobre, 123 000 personnes ont utilisé les 1200 trottinettes offertes.

Par contre, elles sont une source d’insécurité pour des personnes aveugles, comme Kate Riccomini et Wayne Antle. La raison : certains utilisateurs utilisent ces trottinettes sur le trottoir et ne prennent pas soin de la replacer à un endroit qui n’entrave pas la circulation.

Il y en avait une en plein milieu d’un trottoir, et j’ai trébuché sur celle-ci, se souvient Kate Riccomini.

Wayne Antle dit quant à lui se sentir inconfortable à l’idée de se promener dans les rues du centre-ville d’Ottawa.

Un sondage pour les citoyens

Le conseiller municipal du quartier Rideau-Vanier, à Ottawa, Mathieu Fleury, souhaite que les citoyens répondent à l’appel de la population en répondant au sondage accessible sur le site web de la Ville d’Ottawa.

Il a son opinion sur la question : Je veux voir une amélioration. On vit dans une société organisée, et les trottinettes électriques ont amené un désordre.

Au cours de l’hiver, la Ville devra présenter un rapport. Si le conseil donne son aval sur le retour des trottinettes, Mathieu Fleury souhaite qu’il y ait plusieurs améliorations.

Recevoir les plaintes, être capable de s'assurer que la réglementation routière pour les piétons, pour les cyclistes, pour les autobus [et] pour les automobilistes s'applique aussi aux trottinettes; et évidemment, quand elles sont mal stationnées, des actions rapides en temps réel.

Une trottinette électrique à Ottawa.

Pour accéder aux trottinettes électriques, les résidents peuvent télécharger les applications Bird, Lime ou Neuron sur Apple Store ou Android.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Déjà, les pourvoyeurs du service analysent les différentes possibilités. Austin Spademan, l’un des dirigeants de Bird Canada, affirme que son entreprise travaille sur une technologie de détection des trottoirs.

Si vous roulez sur le trottoir, la trottinette s’arrêtera doucement et vous ne pourrez plus rouler tant que vous n’aurez pas quitté le trottoir et rejoint la route, a-t-il expliqué.

Isaac Ransom, de l’entreprise Neuron, abonde dans le même sens : Le cerveau de notre trottinette sera capable de détecter, dans un rayon de 10 centimètres, une géolocalisation qui aura un temps de réponse aussi rapide que trois secondes.

Avec les informations de Rosalie Sinclair

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !