•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La justice écossaise retire des poursuites contre un prêtre qui vivait en Saskatchewan

Le prêtre Robert MacKenzie sur une photo en blanc et noir.

Le prêtre Robert MacKenzie a servi dans les petites communautés dans la région de Regina lors de son séjour en Saskatchewan, mais il était poursuivi pour des faits qui se sont déroulés en Écosse dans la période de 1950 à 1980.

Photo : Archidiocèse de Regina

Radio-Canada

Un prêtre d’origine écossaise qui a servi dans de petites communautés autour de Regina n’est plus poursuivi par la justice de son pays qui l’accusait d’abus physiques et sexuels en Écosse, indique la chaîne britannique BBC.

En 2020, le révérend Robert MacKenzie avait été extradé du Canada pour être jugé en Écosse.

L'homme, aujourd'hui âgé de 87 ans, est accusé pour des faits qui se sont déroulés alors qu’il était enseignant dans deux écoles en Écosse, des années 1950 aux années 1980.

L’ancien prêtre a toujours nié les allégations.

Selon la BBC, les victimes présumées ont été informées de l’abandon des poursuites. 

Après avoir travaillé dans des écoles en Écosse, le prêtre a servi en Saskatchewan avant de prendre sa retraite, selon la BBC.

L’archidiocèse de Regina explique qu’il n'y a pas d'allégations concernant son séjour en Saskatchewan, a fait savoir l'archevêque de Regina Mgr Donald J. Bolen dans une lettre ouverte en 2019.

Selon le prélat, le père MacKenzie a été déplacé de son presbytère puis envoyé dans une maison de retraite où ses mouvements et ses activités ont été davantage restreints

Lorsqu’il y a un an de nouvelles allégations ont vu le jour contre le prêtre en Écosse, l’archevêché l'a suspendu de ses fonctions, a mentionné Mgr Bolen.

Après son extradition en Écosse, le prêtre Robert MacKenzie a été placé en détention pendant 13 mois avant d’être libéré sous caution en mars 2021, informe la BBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !