•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Anglade prudente face à une résolution des jeunes libéraux sur le système de santé

Une femme parle au micro.

Dominique Anglade, cheffe du PLQ.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

La cheffe du Parti libéral du Québec (PLQ), Dominique Anglade, s’est dite « énergisée » au terme du 34e congrès de sa formation politique. Elle s’est toutefois montrée prudente sur une résolution des jeunes libéraux, qui a pris tout le monde par surprise. Celle-ci vise à dépolitiser le système de santé en déléguant sa gestion à « un organisme étatique indépendant ».

En conférence de presse à la fin des travaux, qui ont réuni des centaines de militants à Québec en fin de semaine, Mme Anglade a été pressée de questions sur cette résolution qui fait pencher le parti un peu plus vers la gauche. Le contrôle de la santé ne serait alors plus du seul ressort du ministre de la Santé.

Gabriel Ahmad, président de la commission jeunesse du Parti libéral explique qu’on veut que le ministère ait un bras de distance avec la gestion directe du système de santé.

« Le pouvoir législatif reste à l’Assemblée nationale, qui y a encore un droit de regard. »

— Une citation de  Gabriel Ahmad, président de la commission jeunesse du PLQ

Gaétan Barrette, député de La Pinière et ancien ministre de la Santé a clairement affiché ses réserves. Vouloir enlever un minimum ou un maximum de politique dans les décisions, c’est correct, mais cette proposition ne serait pas la meilleure solution, car ça tombe au financement.

C’est une résolution parmi 120 autres, a rappelé la cheffe, quelque peu irritée par l’insistance des journalistes, alors qu’elle semblait vouloir parler davantage du virage à la fois vert et économique incarné par le projet Éco.

Est-elle d’accord avec cette résolution? Là encore, Mme Anglade ne s’avance pas. Elle va être étudiée, a-t-elle martelé en précisant avoir entendu le message.

Pense-t-elle que les 120 résolutions sont réalistes? Elles ont le mérite de démontrer qu’il y a des gens qui veulent des débats d’idées au sein du Parti libéral, a insisté la cheffe Anglade.

Appel à l’unité des rangs

À la tête du Parti libéral du Québec depuis 18 mois, Mme Anglade a répété que sa formation politique était en pleine redéfinition. Elle remplacera la Coalition avenir Québec aux commandes du Québec, a-t-elle affirmé dimanche.

Mme Anglade avait aussi le pari de réussir son congrès, malgré certaines critiques sur son leadership au sein du parti. Elle a appelé ses troupes à avancer « unis ».

« Unis, on va pouvoir échafauder le gouvernement dont le Québec a réellement besoin. Unis, on va pouvoir attirer les talents qui vont enrichir une équipe qui est déjà forte. Unis, on va pouvoir inspirer l’ensemble des Québécoises et des Québécois. »

— Une citation de  Dominique Anglade , cheffe du PLQ

Plusieurs résolutions teintées de vert ont été adoptées, notamment celle en lien avec la cible de réduction des GES de 45 % d'ici 2030 par rapport au niveau de 1990.

Samedi, les libéraux avaient aussi voté pour la gratuité dans les transports collectifs pour tous, dans le cadre de projets pilotes.

Ces résolutions viennent s’ajouter au Projet Éco, qui fait la part belle au développement de la filière de l'hydrogène vert que Mme Anglade entend inscrire dans une vision globale pour un projet de société orienté vers un Québec plus vert et plus prospère.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !