•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’inflation pousse de plus en plus de personnes vers Moisson Kamouraska

Un camion de Moisson Kamouraska devant une salle de cinéma.

Moisson Kamouraska a mené une activité de collecte de denrées dimanche au cinéma Le Scénario de La Pocatière.

Photo : Gracieuseté : Mireille Lizotte

Depuis quelques mois, Moisson Kamouraska constate une forte augmentation de la demande pour ses services.

L'achalandage auprès de l'organisme a augmenté d'environ 15 % au cours des derniers mois avec l'arrivée de demandeurs qui, à ce jour, n'avaient jamais eu recours aux services de la banque alimentaire.

Ce sont de nouvelles personnes, de nouveaux demandeurs qui utilisent nos services pour la première fois, souligne Mireille Lizotte, directrice générale de Moisson Kamouraska.

Elle explique cette forte demande par la hausse du prix des produits de première nécessité au cours des derniers mois. La hausse des prix à la pompe et dans les épiceries a fait grimper l'inflation annuelle canadienne à 4,7 % en octobre.

Devant cette hausse de la demande, Moisson Kamouraska a mené, dimanche, une activité de collecte de denrées à La Pocatière.

Plus de 135 kilogrammes (ou 300 livres) de denrées alimentaires ont pu être amassés et serviront à remplir les quelque 400 paniers de Noël que prépare l'organisme pour les Fêtes.

Trois personnes reçoivent des dons de denrées alimentaires non périssables.

Moisson Kamouraska a ramassé des denrées alimentaires au cinéma Le Scénario, à La Pocatière.

Photo : Gracieuseté : Mireille Lizotte

Selon Mireille Lizotte, le visage de la pauvreté est en train de changer : elle touche maintenant tout le monde.

[On voit des] personnes âgées, parce que l'aide financière qu'ils reçoivent n'est pas égale à l'augmentation des prix en épicerie. On voit aussi de jeunes étudiants et beaucoup de jeunes familles qui utilisent nos services, détaille-t-elle.

« C'est un peu effrayant, parce qu'on se demande comment on va faire pour arriver à servir encore plus de gens qui sont en situation de pauvreté ou de précarité. »

— Une citation de  Mireille Lizotte, directrice générale de Moisson Kamouraska

Des besoins à longueur d'année

Mireille Lizotte lance un appel à la solidarité pour permettre à l’organisme de répondre aux besoins de ses demandeurs.

La directrice générale se dit prête pour les Fêtes, mais elle espère surtout que les dons continueront après le Nouvel An.

Il faut se rappeler que les besoins ne sont pas seulement à Noël mais tout au long de l’année, insiste-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !