•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan veut ajouter le harcèlement sexuel à la Loi du travail

Ariana Donovan portant un masque.

Ariana Donovan fait partie d'un groupe de femmes qui ont fait pression sur le gouvernement pour inclure le harcèlement sexuel dans la Loi du travail.

Photo : La Presse canadienne / Michael Bell

Radio-Canada

La Saskatchewan a présenté la semaine dernière un amendement à la Loi du travail, précisant que tout geste de nature sexuelle représente du harcèlement.

L'amendement touche aussi les entrepreneurs indépendants, les étudiants, les bénévoles, les musiciens, les mannequins et les artistes.

L'Alberta, l'Ontario, le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard incluent déjà le harcèlement sexuel dans leurs lois sur le travail.

Une personne qui veut porter plainte aura accès à toutes sortes de recours qui seront mentionnés dans la loi. Un employeur pourra être formellement accusé et mis à l'amende, affirme le ministre du Travail, Don Morgan.

Ariana Donovan et Theresa Sokyrka font partie d'un groupe de femmes qui ont fait pression sur le gouvernement pour inclure le harcèlement sexuel dans la Loi du travail.

Elles se disent heureuses que des changements seront apportés à la loi, mais elles aimeraient que la violence sexuelle soit mentionnée.

Elles voudraient aussi que les victimes aient accès à des soutiens en matière de santé mentale.

Theresa Sokyrka croit que les changements permettront à plus de femmes de se manifester lorsqu'elles sont victimes de harcèlement sexuel.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !