•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’aide d’urgence s’organise au Cap-Breton

Un homme de dos transporte des sacs jusqu'à un hélicoptère.

Au Cap-Breton, plus de 200 mm d’eau sont tombés par endroits, causant des inondations et endommageant des routes et des ponts.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des hélicoptères ont été déployés en Nouvelle-Écosse pour assurer le ravitaillement et le déplacement de travailleurs essentiels entre les zones les plus sinistrées et inaccessibles, après l’onde de tempête.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston, était de passage samedi dans la région la plus touchée du Cap-Breton, le comté de Victoria.

Je suis venu pour constater de mes propres yeux les dommages causés par les intempéries, dit-il.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Tim Houston près d'un hélicoptère. La mer est derrière.

Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse Tim Houston (à droite) était dans le comté de Victoria, samedi.

Photo : Radio-Canada

Pendant ce temps, les mesures d'urgence à Neils Harbour se mobilisent.

Les localités de Neils Harbour et Ingonish sont séparées, alors que 15 kilomètres de route entre elles sont impraticables.

Des vivres pour les sinistrés

Le coordonnateur du bureau de gestion des urgences pour le comté de Victoria, Lyle Donavan, souligne qu’un hélicoptère du ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse a été déployé samedi pour transporter des vivres dans les régions sinistrées et difficilement accessibles par voie terrestre.

Par exemple, à Tarbotvale, une dizaine de foyers sont coincés et les résidents sont incapables d’atteindre la route principale.

Un second hélicoptère est également venu en renfort avec, à bord, des travailleurs essentiels, comme une médecin prête pour son quart de travail à l’hôpital Buchanan Memorial. Des vivres sont aussi envoyées par bateau.

C’est ainsi qu’on faisait les choses dans les années soixante, se rappelle le résident Jason Smith, qui a vécu à Neils Harbour toute sa vie.

Ce dernier doit faire un détour de deux heures de route supplémentaires par voie terrestre pour se rendre à Sydney.

Son fils, John Smith, travaille à l'épicerie et il prépare des boîtes de nourriture pour les secours d’urgence.

L’entraide est essentielle dans ces petits villages et la solidarité est toujours présente dans les moments difficiles.

D’après le reportage de Stéphanie Blanchet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !