•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les libéraux prêts pour la bataille de Marie-Victorin

Émile Nollet et Dominique Anglade.

Émilie Nollet sera candidate libérale lors de l'élection partielle dans la circonscription de Marie-Victorin.

Photo : Radio-Canada

Elle s'appelle Émilie Nollet, elle a 35 ans et elle ne s'est jamais engagée en politique. Pourtant, c'est elle que le Parti libéral du Québec (PLQ) va présenter comme candidate lors de l'élection partielle dans la circonscription de Marie-Victorin.

Je suis sortie du placard! Avant, j'avais peur de m'octroyer une identité politique, confie celle qui est devenue membre du PLQ au printemps dernier.

Chercheure à l'Université Saint-Paul à Ottawa, Émilie Nollet se spécialise dans le leadership inclusif. Elle a fondé sa propre entreprise de consultation en inclusion, diversité et équité en matière d'emploi. Elle a fait le saut en politique parce qu'elle a été emballée, dit-elle, par la proposition de Dominique Anglade.

Le fait que je sois sortie du placard comme personne libérale en m'engageant dans l'équipe de Mme Anglade, c'est mûrement réfléchi.

Une citation de Émilie Nollet, candidate libérale

Mme Nollet a rencontré la cheffe libérale il y a quelques années lors d'un événement non partisan à l'Institut du Nouveau Monde, à Montréal, alors que Dominique Anglade était ministre de l'Économie dans le gouvernement de Philippe Couillard.

Cette rencontre l'a visiblement marquée : Elle [Dominique Anglade] a dit : ''Si vous ne vous engagez pas en politique, qui va le faire?'' Et je suis le genre de personne dans une salle qui, si personne ne se porte volontaire, va se lever. Elle a semé la graine et j'y ai pensé, relate Émilie Nollet.

Dominique Anglade salue les congressistes.

Le 34e Congrès des membres Parti libéral du Québec (PLQ) se tient à Québec cette fin de semaine.

Photo : The Canadian Press / Jacques Boissinot

Comme je la trouve forte, intelligente et inspirante, je me suis dit que c'est le genre de modèle que je veux en politique, ajoute-t-elle.

À l'extérieur de la circonscription

La candidate libérale n'habite pas dans la circonscription de Marie-Victorin (Longueuil), mais plutôt dans Saint-Henri–Sainte-Anne (Montréal).

Mais elle se dit préoccupée par les enjeux du comté qu'elle veut représenter à l'Assemblée nationale. Marie-Victorin, j'y crois vraiment. Je suis préoccupée par la hausse du coût de la vie. Dans Marie-Victorin, il y a de jeunes familles et des personnes âgées qui sont durement affectées par cette hausse, explique-t-elle.

Une annonce prévue dimanche

Les libéraux vont profiter de la vitrine que leur offre le congrès libéral qui se tient à Québec cette fin de semaine pour présenter leur candidate. Elle montera sur scène dimanche lors de la clôture l'événement, entourée de la cheffe et de tous les députés libéraux.

Une occasion pour le parti de démontrer qu'il y a de l'engouement à défendre les couleurs du parti, et ce, même dans une circonscription où la seule victoire libérale remonte à 1984.

On est prêt, on a des idées à proposer et il y a des gens qui s'intéressent à la politique avec notre formation politique, affirme la cheffe libérale Dominique Anglade, qui compte s'engager dans la campagne.

Je serai très présente dans l'élection Marie-Victorin.

Une citation de Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec

Sur la ligne de départ

Émilie Nollet va se mesurer à au moins deux adversaires : l'ancien député fédéral néo-démocrate Pierre Nantel, qui se présente sous la bannière péquiste, ainsi que Martine Ouellet, qui tentera une retour à l'Assemblée nationale, mais cette fois comme représentante du pari Climat Québec.

Le Parti québécois tentera de reprendre la circonscription perdue après la défection de la députée Catherine Fournier, devenue indépendante à l'Assemblée nationale quelques mois après l'élection de 2018.

Depuis, la politicienne de 29 ans a été élue mairesse de Longueuil, forçant ainsi la tenue d'une élection partielle dans la circonscription.

Le premier ministre François Legault a déjà évoqué qu'il déclencherait l'élection partielle dans Marie-Victorin après les Fêtes. Pour l'instant, la CAQ n'a pas encore dévoilé son candidat.

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Chargement en cours

Infolettre Info nationale

Nouvelles, analyses, reportages : deux fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre Info nationale.