•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La course aux sapins de Noël naturels est lancée au Manitoba sur fond de pénurie

Jordan Hiebert, debout dans sa serre est entouré d'arbres de Noël.

Le copropriétaire du centre de jardinage Lacoste à Winnipeg, Jordan Hiebert, anticipe un épuisement de ses réserves de sapins de Noël bien avant le 24 décembre.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

À quelques semaines de la fête de Noël, la course aux sapins naturels est engagée pour certains Winnipégois, et des commerces de la capitale manitobaine sont déjà confrontés à des ruptures de stock.

Samedi, la crainte d’une pénurie a d'ailleurs poussé de nombreux clients à prendre d'assaut les serres et les centres de jardinage de bonne heure.

On entend qu'il y a des pénuries de sapins, alors on a décidé de venir un peu plus tôt cette année, indique Theressa François.

Certains sont prêts à consentir des sacrifices quitte à ne pas repartir les mains vides. 

Pas besoin d'être le plus beau sapin de Noël ou le plus luxuriant. C'est pour les enfants puis eux ils seraient contents avec n'importe quoi, laisse entendre Jean-Daniel Boulet.

Alors que la demande pour les sapins de Noël naturels est très importante cette année, les acteurs canadiens de l’industrie s'attendent à une pénurie pour la période des Fêtes.

Récemment, l’Association canadienne des producteurs d’arbres de Noël a expliqué cette pénurie par les bas prix des arbres qui ont poussé plusieurs producteurs à se retirer au cours des dernières années sans former la relève.

En outre, la sécheresse dans l’Ouest canadien au mois de juin 2021 a particulièrement compromis la production des sapins.

Par ailleurs, certains producteurs indiquent que le climat manitobain n’est pas propice à la culture de sapins de grande taille et populaire sur le marché.

Conséquence, plusieurs entreprises doivent souvent se tourner vers l’extérieur de la province pour s’approvisionner en sapins naturels. La serre Paul's Greenhouses à Winnipeg importe la majorité de ses sapins du Québec et des États-Unis. Chaque année, l'entreprise en reçoit 800, mais cette année, elle en a eu la moitié.

De son côté, le copropriétaire et président du Centre de Jardinage Lacoste note que la situation observée au Canada s’explique par aussi l'appétit des Américains pour les sapins de Noël du Canada.

C'est le manque de sapins aux États-Unis qui crée celui au Canada, dit-il.

Les Américains achètent des arbres canadiens. Les fournisseurs ont donc l'option de vendre en grande quantité en dollars américains aux États-Unis et c'est ce qu'ils font. On ne peut pas vraiment rejeter la faute sur eux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !