•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Devenir mairesse à 21 ans : le nouveau quotidien d’Isabelle Lessard

Une jeune femme sourit.

Isabelle Lessard est la nouvelle mairesse de Chapais.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Isabelle Lessard a 21 ans. Elle vient d’être élue sans opposition mairesse de Chapais, une collectivité d'environ 1600 habitants du Nord-du-Québec.

Bien que la plupart des habitants de l'endroit la connaissent depuis sa naissance, les gens qui la croisent prennent désormais plaisir à lui lancer :  Bonjour, Madame la mairesse , sur un ton de rigolade. Isabelle Lessard rit également. Elle s’habitue tranquillement à son nouveau titre chargé de responsabilités.

Elle prend place dans son bureau aux larges fenêtres lumineuses. Elle s’est munie d’une nouvelle garde-robe. Elle apprivoise les dossiers chauds qui touchent le territoire qu’elle représente.

Une jeune femme assise à son bureau est souriante.

Isabelle Lessard a pris possession de son nouveau bureau de mairesse.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Les nouveautés ne lui font pas froid aux yeux. Pour la politicienne en devenir, les dossiers, le fonctionnement [de l'hôtel de ville], ce sont des choses qui s’apprennent, mais les qualités qu’une mairesse doit avoir, ça, ce n'est pas donné à tout le monde. Elle insiste sur l’importance d’avoir à cœur le bien-être de sa ville ainsi que sur la capacité à travailler en équipe et sur la nécessité de savoir mobiliser les gens.

Le fait de porter le chapeau de mairesse suscite chez elle un mélange d’émotions. Il y a d’abord le stress d’être à la hauteur des attentes et de ne pas faire de faux pas, mais il y a aussi beaucoup de fierté.

C’est vraiment une fierté d’être capable de prendre ma place aujourd’hui, à 21 ans, dans un poste de pouvoir comme celui-là , souligne la jeune femme.

Un conseil municipal en manque d'élus

Isabelle Lessard est consciente qu’elle ne pourra pas gérer sa ville sans compter sur de nombreux alliés. À l'hôtel de ville, une équipe d'employés est déjà bien présente pour l’accompagner depuis son arrivée en poste. Toutefois, il manque un élément important : un conseil municipal complet.

À l'occasion de la plus récente campagne électorale municipale, cinq des sept élus sortants de Chapais, tous âgés de plus de 50 ans, ont décidé de ne pas se représenter. Aucun de leurs concitoyens n’a proposé sa candidature, à l'exception d'Isabelle Lessard. La Ville se doit donc de tenir un nouveau scrutin le 19 décembre pour pourvoir les postes toujours vacants.

Fait étonnant : il y a désormais deux candidats qui espèrent s'emparer de chacun des sièges réservés aux conseillers. De plus, la plupart des aspirants élus ont moins de 50 ans.

J’ai l’impression peut-être qu’avec Isabelle […] qui s’est présentée, ça a apporté des gens à se questionner sur leur participation en politique , estime l'adjointe au développement stratégique à la Corporation de développement économique de Chapais, Stéphanie Houde.

Une femme est souriante.

Stéphanie Houde est adjointe au développement stratégique au sein de la Corporation de développement économique de Chapais.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Isabelle Lessard abonde dans le même sens que Mme Houde. Je pense que le fait qu’une jeune femme ait foncé vraiment jusqu’au bout là-dedans, ça a encouragé certaines personnes à se dire : ''Peut-être que je pourrais le faire moi aussi. J’aurais la capacité de le faire. Si elle peut le faire, peut-être que j'y arriverais moi aussi''.

Au Québec, une augmentation du nombre d'élus municipaux de 18 à 34 ans a été remarquée entre 2017 et 2021, et ce, même si la proportion de jeunes appartenant à cette catégorie d'âge diminue au sein de la population générale. En outre, dans cette tranche d’âge, la proportion de femmes parmi les jeunes élus est passée de 43 à 51 % entre 2017 et 2021.

Quand l’âge devient relatif

Avant d’être mairesse, Isabelle Lessard travaillait comme intervenante auprès des personnes âgées. Elle les accompagnait vers des ressources et des activités sociales pour tenter de briser leur isolement.

Une jeune femme joue aux poches avec des personnes âgées.

Isabelle Lessard en action lors d’un tournoi de baseball poche, une activité organisée au centre communautaire de Chapais par et pour les personnes âgées.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

L'une de ces activités est le tournoi de baseball poche tenu au Centre sportif et communautaire de Chapais. Pendant sa visite sur place, Isabelle Lessard croise le conseiller municipal Daniel Forgues. L’homme vient d’atteindre les 80 ans. La nouvelle mairesse est loin d'être une inconnue pour lui. Je l’ai vue grandir parce qu’elle était toujours rendue chez moi avec ma petite-fille, raconte-t-il.

Un homme entouré de personnes âgées et d'une jeune femme est souriant.

Le conseiller municipal Daniel Forgues a près de 60 ans d’écart avec la mairesse Isabelle Lessard.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

L'importance que les gens accordent au jeune âge d’Isabelle Lessard fait sourire la mairesse de Chibougamau, Manon Cyr. J’ai été élue pour la première fois comme mairesse à l'âge de 46 ans et on trouvait que j’étais jeune. Imaginez! Moi, je pense que ce n’est pas vraiment une question d’âge, mais plutôt d’attitude, mentionne la politicienne d’expérience, qui a été élue pour la première fois à la tête de Chibougamau en 2009.

Deux femmes se tiennent à proximité l'une de l'autre à l'extérieur.

Manon Cyr est la mairesse de Chibougamau.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Quant à Isabelle Lessard, elle perçoit plutôt son âge comme un atout. Oui, ça va être de gros dossiers. Non, ça ne sera pas facile. Oui, parfois, je serai fatiguée, mais j’ai l’énergie de le faire. Je suis jeune. J’ai décidé de me consacrer à 100 % à ça. Je n’ai pas encore d’enfants. En ce moment, mon bébé, c’est la mairie, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !