•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand pandémie rime avec changement de vie

On trouve plusieurs personnes, parmi les exposants présents aux marchés de Noël du Bas-Saint-Laurent, qui vivent une nouvelle passion.

Des toutous.

Nombreux sont ceux et celles qui ont décidé d'emprunter un nouveau chemin de vie pendant la pandémie de COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Samuel Ranger

Radio-Canada

Êtes-vous de celles et ceux qui connaissent une ou des personnes qui ont changé de vie au cours des derniers mois, marqués par la pandémie de COVID-19? Peut-être est-ce même votre cas? Chose certaine, il est facile de trouver des gens, parmi les exposants aux différents marchés de Noël de la région, qui vivent une nouvelle passion.

Comme beaucoup de gens, Liane Roux s'est retrouvée prestataire de l'assurance-emploi en plein cœur de la pandémie.

La graphiste de profession a alors décidé de maximiser son temps pour emprunter un nouveau chemin : celui de l'illustration.

Victime de son succès, elle ne se doutait pas que ses œuvres susciteraient un tel engouement.

J'ai vraiment été impressionnée de la façon dont les gens me supportent et de comment la clientèle est vraiment ouverte à découvrir de nouvelles choses, à m'encourager dans mes œuvres, explique Liane.

« Je ne pensais jamais que ça allait marcher comme ça. »

— Une citation de  Liane Roux
Liane Rioux.

Liane Rioux

Photo : Radio-Canada

Elle vend maintenant ses créations, depuis environ cinq mois, dans plusieurs boutiques de la région.

Samedi marquait le premier marché de Noël de Liane. Elle n'était pas la seule à vivre l'expérience pour la première fois.

Karine Brisebois a lancé sa page Facebook il y a à peine trois mois. Celle qui confectionne des bouquets de fleurs en tout genre a, elle aussi, changé sa vie.

Je faisais des créations pour moi-même à la maison. À un moment donné je me suis dit que ce serait peut-être bien [d'aller plus loin]. Alors je me suis trouvé des fournisseurs, dit-elle.

Pour Karine comme pour Liane, la pandémie est devenue le moment idéal pour se redécouvrir soi-même.

« On s'est tous posé des questions sur ce qu'on aime faire. Peut-être un besoin de changement. »

— Une citation de  Karine Brisebois
Karine Brisebois.

Karine Brisebois

Photo : Radio-Canada

Qu'à cela ne tienne, il est hors de question de s'arrêter ici pour les deux femmes. Même si la pandémie semble s'essouffler depuis quelques semaines dans l'Est-du-Québec, elles ont des projets plein la tête.

Cet été, je vais peut-être avoir un contrat de mariage. En fait, je me suis fait approcher pour faire la décoration, les bouquets de mariés, tout ça. Peut-être que j'aimerais avoir un jour ma boutique comme fleuriste ou comme organisatrice d'événements, affirme Karine Brisebois.

J'aimerais ça commencer une ligne de vêtements avec mes œuvres. C'est très minimaliste, ce que je fais, alors je me dis que collaborer avec des entreprises écoresponsables de Montréal, c'est possible! estime quant à elle Liane Roux.

Comme quoi la pandémie aura permis à certaines personnes de se définir et de se réorienter.

D'après le reportage de Sophie Martin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !