•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les électeurs de Pointe-Lebel appelés aux urnes

Une main dépose un bulletin de vote dans une boîte.

Les citoyens de Pointe-Lebel choisiront, dimanche, celui qui succèdera à Normand Morin. (archives)

Photo : iStock / Tomwang112

Radio-Canada

Les citoyens de Pointe-Lebel sont appelés aux urnes dimanche pour choisir leur futur maire, soit 21 jours après les élections municipales qui se sont tenues dans l'ensemble du Québec.

Faute de candidats à la date limite de la remise des bulletins de candidatures, Élections Québec avait autorisé que le jour de vote soit repoussé.

La population de la municipalité de moins de deux mille habitants, située à quelques kilomètres de Baie-Comeau, sont donc appelés aux urnes pour une troisième fois cet automne.

Les Lebellois devront élire leur futur maire ainsi que trois de leurs conseillers. Deux candidats s’affrontent pour la mairie : l'ingénieur de formation Jessy Major et l’avocat René Labrosse.

Jessy Major, 31 ans, passe sa dernière journée de campagne comme il l'a fait ces dernières semaines : à la maison. C'est avec beaucoup d'appréhension qu'il entrevoit ses possibles futurs défis.

Le poste de maire à Pointe-Lebel, il est vraiment très effacé. C'est un petit poste et je ne suis pas gêné de le dire; c'est 12 000 dollars par année, à ce que j'ai entendu lorsque je me suis inscrit, donc ce n'est pas avec ça qu'on vit, explique-t-il.

Jessy Major, candidat à la mairie de Pointe-Lebel

Jessy Major, candidat à la mairie de Pointe-Lebel

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

L'ingénieur de formation souhaite améliorer les conditions du poste de maire, rendre publics les états financiers de la Municipalité et attirer plus de touristes et de citoyens avec la création de minimaisons.

[Je veux] attirer des citoyens plus jeunes dans le village; ça pourrait mettre un petit peu plus de vie, espère-t-il.

Du côté de René Labrosse, un avocat dans la cinquantaine, le portrait tout à fait différent de son opposant puisqu'il a passé la campagne entièrement sur le terrain. Il fait du déneigement à Pointe-Paradis une de ses priorités.

La gratte, comme on dit, elle passe juste une fois. La route est tellement longue avant qu'elle revienne qu'il y a déjà une nouvelle bordée [de neige]. Ça peut être dangereux, soutient-il.

René Labrosse, candidat à la mairie de Pointe-Lebel

René Labrosse, candidat à la mairie de Pointe-Lebel

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Favoriser l'accès à l'eau potable et s'attaquer à l'érosion des berges sont des engagements qui figurent dans les programmes des deux candidats.

Mobiliser les électeurs

Il reste la question de la participation des citoyens à ce troisième appel aux urnes depuis le début de l’automne, soit après les élections fédérales du 20 septembre et les élections municipales du 7 novembre.

Selon le candidat au poste de conseiller du district no.1, Gino Boucher, ces élections à répétition n’encouragent pas la mobilisation des électeurs.

Le conseiller municipal de Pointe-Lebel, Gino Boucher

Le candidat au poste de conseiller municipal pour le district no.1 de Pointe-Lebel, Gino Boucher

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Je pense que les gens sont tannés d'aller voter. On a eu beaucoup d'élections. Le son de cloche que j'ai des gens, ce qu'ils me disent, c'est "quand même qu'on irait voter, ça fait trois fois qu'on y va", déplore-il.

Pour sa part, André Bossé, commerçant dans la municipalité, se fait un devoir d’aller voter.

Je vais faire mon devoir comme je l'ai toujours fait. D'ailleurs, j'invite les gens à le faire; c'est important. C'est un choix qui est là pour quatre ans puis si on ne vote pas, on ne peut pas chialer, raisonne-t-il.

André Bossé, commerçant de Pointe-Lebel

André Bossé, commerçant de Pointe-Lebel

Photo : Radio-Canada / Benoit Jobin

Le maire sortant de Pointe-Lebel, Normand Morin, passera le flambeau au nouveau maire dimanche.

D’après un reportage de Zoé Bellehumeur

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !