•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le roman La fille d’elle-même adapté à la télévision

Portrait d'une femme aux cheveux blonds.

Gabrielle Boulianne-Tremblay

Photo : Page Facebook de Gabrielle Boulianne-Tremblay/Justine Latour

Radio-Canada

Quelques mois après sa parution, le printemps dernier, le roman La fille d’elle-même, de Gabrielle Boulianne-Tremblay, fait l’objet d’une adaptation au petit écran, qui sera produite par le groupe de médias Zone 3.

Première autofiction francophone écrite par une femme trans au Québec, l'œuvre publiée par Marchand de feuilles raconte l’histoire d’une petite fille [qui] naît dans un corps de garçon.

La série sera très fidèle au roman, qui consacre environ la moitié de son récit à l’enfance de l'héroïne, et l’autre moitié à son passage dans le monde adulte.

« Je ne suis pas moi. Je suis quelqu’un d’autre. Je ne me reconnais pas dans le miroir [...] On a coupé à blanc ma féminité. »

— Une citation de  Extrait de La fille d’elle-même

Gabrielle Boulianne-Tremblay, qui a également signé deux recueils de poésie, s’est fait connaître des cinéphiles québécois en 2016 grâce à son rôle dans Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau, pour lequel elle a obtenu une nomination aux prix Écrans canadiens comme meilleure actrice de soutien.

Née à Saint-Siméon en 1990, Gabrielle Boulianne-Tremblay est une militante pour les droits des personnes LGBTQ+. Elle souhaite que, grâce à cette série, un plus grand public puisse prendre conscience qu'avant d'être trans, nous sommes des personnes, des êtres humains avec des rêves et des aspirations comme tout le monde, et que nos vies sont importantes elles aussi.

J'espère que, tout comme le roman, cette série saura éveiller l'empathie chez les gens, a-t-elle déclaré à Radio-Canada.

La fille d’elle-même figure dans la liste préliminaire pour le Prix des libraires 2022. Les cinq finalistes seront dévoilés fin janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !