•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Université de l’Alberta détruit des substances dans deux explosions contrôlées

Une voiture du Service de police d'Edmonton.

Deux explosions contrôlées ont eu lieu samedi matin.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Deux explosions survenues dans le stationnement du parc Hawrelak d’Edmonton, samedi matin, ont permis à l’Université de l’Alberta et aux artificiers de la police d’Edmonton de détruire des substances chimiques.

Les deux détonations survenues entre 8 h et 9 h faisaient partie d’un exercice planifié et contrôlé de transport et de destruction des substances en question.

C’est un exercice de routine, indique la porte-parole du Service de police d’Edmonton (EPS), Cheryl Voordenhout, dans un courriel.

Les Edmontoniens ont été informés de la destruction imminente de ces substances par un message publié sur les réseaux sociaux vers minuit.

Cette publication tardive visait à maintenir un certain équilibre entre tenir la population informée et éviter d’attirer l’attention des curieux.

Le but est de garder les citoyens à distance pour leur sécurité et pour permettre à la police de faire son travail, explique Mme Voordenhout.

La porte-parole de l’EPS dit ne pas connaître la nature exacte des substances détruites, mais elle précise qu’il s’agissait de produits chimiques utilisés dans les laboratoires de recherche de l’université.

Le parc Hawrelak a été fermé durant le transport et la destruction des substances. Il a rouvert par la suite.

Avec les informations de Nicholas Frew

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !